Science & santéMonde

Désespérés, des scientifiques inscrivent un crapaud en voie d’extinction sur un site de rencontres

Repéré par Léa Marie, mis à jour le 11.02.2018 à 17 h 10

Repéré sur Quartz

Pour lui trouver une femelle et sauver son espèce, tous les moyens sont bons.

Roméo le crapaud via Match.com -Edit par Slate

Roméo le crapaud via Match.com -Edit par Slate

Aux grands maux les grands remèdes. Résidant dans un musée bolivien, ce crapaud mâle appartenant à la famille des Telmatobius yuracare pourrait bien être le seul survivant de son espèce. 

Depuis son réservoir, l’amphibien ne cesse, selon Quartz, d’émettre des chants nuptiaux –sons émis par certains animaux afin de trouver une femelle avec laquelle se reproduire.  

Voulant à tout prix éviter son extinction, les biologistes de la conservation du Muséum d’Histoire Naturelle de Cochabamba remuent ciel et terre pour l’aider à s’accoupler. En vain. Désespérés, ils ont décidé de lui créer un profil sur match.com (célèbre site de rencontres sur Internet) pour multiplier les chances de lui trouver une partenaire. 

Et pour rendre son profil plus attractif, Roméo –nom fictif du crapaud– a sorti le grand jeu. Son résumé: 

«Je veux pas faire le gros lourd, mais je suis littéralement le dernier de mon espèce. Je sais, ça rigole pas. Mais c’est pour ça que je suis ici dans l’espoir de trouver le match parfait pour assurer ma descendance (pas de pression surtout;))»

Pour le moins cocasse, l'initiative entend avant tout sensibiliser l'opinion publique aux ravages causés par l'être humain sur l'écosystème. De son côté, match.com promeut le profil de l’animal et s’associe à des ONG de défense de l'environnement pour soulever des fonds. Ces derniers serviront à soutenir les scientifiques dans leur quête d’une femelle Telmatobius yuracare, à travers les ruisseaux et rivières de Bolivie. Âgé de 10 ans, Roméo devrait vivre jusqu’à 15 ans, espérance de vie moyenne pour un tel amphibien. 

«Nous ne perdons pas espoir d’en trouver un autre et de parvenir à enclencher un processus de survie de l’espèce», a déclaré l’un des chercheurs qui se démènent pour trouver une princesse au crapaud. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte