Monde

La propagande suprémaciste blanche est de plus en plus diffusée sur les campus américains

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 06.02.2018 à 14 h 05

Repéré sur ABC News

Des centaines d'affiches sur la promotion de la «culture blanche» et la défense des «familles blanches» ont été retrouvées dans plusieurs universités.

Des manifestants suprémacistes blancs dans le Tennessee, en août 2017 | Spencer Platt / AFP

Des manifestants suprémacistes blancs dans le Tennessee, en août 2017 | Spencer Platt / AFP

En un an, le nombre de prospectus, brochures et affiches de groupes suprémacistes blancs diffusés sur les campus américains a triplé, selon une étude de l'organisation antiraciste Anti-Defamation League (ADL).

Depuis septembre 2016, 346 incidents de messages pro-blancs, anti-immigrés, racistes et antisémites ont été relevés dans 216 campus universitaires à travers le pays. La majorité des efforts de propagande vient d'Identity Evropa, un groupe qui défend la préservation de «la culture blanche américaine» et utilise des logos inspirés de l'imagerie nazie. 

«Terrain fertile pour le recrutement»

Les militants de cette organisation ont affiché plusieurs posters avec des statues gréco-romaines (symbolisant la culture occidentale) et les messages «Servez votre peuple» ou «Protégez votre héritage». Ce genre de mot d'ordre était aussi celui des nationalistes blancs de Charlottesville cet été, qui manifestaient pour préserver la statue d'un général confédéré en évoquant la protection de leur «culture» et «héritage» blancs.

«Les suprémacistes blancs ciblent les campus universitaires comme jamais ils ne l'avaient fait auparavant, explique un communiqué de l'ADL. Ils voient les campus comme un terrain fertile pour le recrutement.»

Débats et discours de personnalités alt-right

Dans une université du Tennessee, des affiches d'événements célébrant le Black History Month (mois de l'histoire afro-américaine) ont été recouvertes par le message «Protégez les familles blanches»:

La présidence de Donald Trump, avec sa rhétorique anti-immigrés et ses hésitations à condamner les nationalistes blancs, a enhardi les organisations racistes et néonazies. Au-delà des affiches et des flyers, certaines de ces associations organisent des débats à la fac.

Le militant de l'alt-right Richard Spencer, qui pense que les noirs sont génétiquement inférieurs aux blancs, a fait des discours dans deux universités depuis le début de l'année scolaire, et deux autres sont prévus dans les mois à venir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte