Tech & internetCulture

Twitter, la pissotière du net

Laurent Sagalovitsch, mis à jour le 11.01.2018 à 10 h 03

De plus en plus, Twitter ne sert que comme outil pour dégueuler sa petite haine recuite à l'intention de personnes coupables de ne pas penser comme vous.

Chiotte | Senjiu via Flickr CC License by

Chiotte | Senjiu via Flickr CC License by

J'avoue, douze ans après sa création, je ne sais toujours pas à quoi peut bien servir Twitter. En même temps, je nourris les mêmes interrogations au sujet de Facebook, Instagram, Snapchat, WhatsApp et autres appellations barbares dont j'ai déjà oublié l'utilité si jamais je l'ai su. L'âge sûrement. Le début de la sénilité. L'entrée dans la vieillesse quand soudain on en vient à jalouser la jeunesse triomphante et ses nouvelles façons d'appréhender ce monde considéré comme de plus en plus obscur.

Mais Twitter, tout de même, quelqu'un pourrait-il m'expliquer clairement et calmement son intérêt si ce n'est de servir d'exutoire à des esprits chagrins qui n'ont rien d'autre à foutre de leur temps que de balancer à flot continu leurs petites éructations verbales, tout ce dégueulis d'insultes, de vociférations, d'accusations qui semblent être la seule raison d'exister de ce nouveau médium?

Cette façon de s'en aller crachoter son venin, de se répandre en invectives, d'insulter, de traîner dans la boue, de salir, d'agonir d'injures, de vitupérer, de livrer à la vindicte populaire celui ou celle dont on ne partage pas le point de vue, ces admonestations rédigées dans une langue approximative truffée d'émojis imbéciles, je l'exècre, je la vomis; à mes yeux, elle incarne tout à la fois la lâcheté humaine dans toute sa grandiloquente démesure et une bassesse d'esprit si manifeste qu'elle permet d'apercevoir comment une société dite civilisée peut s'effondrer quand on la laisse aller à ses pires instincts.

Goebbels, en tant que ministre de la Propagande, eût adoré Twitter –oh oui point Goodwin pas besoin de vous fatiguer.

La meute, l'esprit de caste, la revanche des aigris de toutes sortes qui le temps d'un tweet se prennent pour les rois du monde, les philosophes du nouveau monde, les juges et les procureurs chargés de veiller à l'application des bonnes mœurs, les petits pétomanes stériles et analphabètes, les maquisards de la pensée tout sauf révolutionnaire, les conformistes, les suiveurs, les lyncheurs, les indignés de la petite semaine, les torche-culs de la modernité vécue comme un vaste et immense règlement de compte où soudain, à toute heure, au détour d'un article, d'une tribune, d'une intervention télévisuelle ou radiophonique, on désigne le coupable idéal pour mieux l'ensevelir sous un océan d'immondices, chasse à l'homme des temps modernes où la proie poursuivie a seulement eu le tort d'avoir émis une pensée contraire au sentiment général, toute cette indignation vertueuse noyée sous une avalanche de crachats.

J'entends bien que pour des esprits raisonnés, Twitter sert avant tout de plateforme où on peut s'échanger facilement liens intéressants, articles pertinents ou anecdotes savoureuses, mais pour quelques personnes éclairées, combien de crétins patentés qui s'en servent pour exhumer leur catéchèse toute personnelle, vaste vade-mecum où défileraient en ordre dispersé des avortons de pensées possédant la puissance évocatrice d'une éolienne par temps de sécheresse quand les vents se font aussi rares que du papier-cul dans des toilettes publiques.

Jeu de massacre où l'on exécute sans même prendre le temps d'écouter ou de lire les protestations de la personne accusée, déja guillotinée avant même d'avoir été jugée; confiscation de la pensée contruite et articulée remplacée par la pulsion animale et sanguinaire d'esprits saturés de revanche; circoncision langagière sous la forme d'un postillon verbal destiné à satisfaire son petit moi engoncé dans ses confortables certitudes... ainsi va le monde selon Twitter.

Sans moi.

Pour suivre l'actualité du blog, c'est par ici : Facebook-Un Juif en cavale
Laurent Sagalovitsch
Laurent Sagalovitsch (149 articles)
romancier
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte