Science & santéDouble X

Le futur de l'intelligence artificielle sera féminin ou ne sera pas

Repéré par Léa Marie, mis à jour le 12.01.2018 à 10 h 22

Repéré sur Quartz

Alors que de nombreux métiers sont menacés par l'avènement des robots, les femmes pourraient devenir les leaders d'un marché du travail en renouveau.

Mobile World Congress, Barcelone, février 2017. Par Josep Lago via AFP

Mobile World Congress, Barcelone, février 2017. Par Josep Lago via AFP

Le remplacement du travail humain par les machines concernerait plus de la moitié de la population mondiale et pourrait s'opérer en quelques années seulement. Les robots et l'automatisation des tâches permise par l'intelligence artificielle rendront bientôt l'oeuvre humaine en partie obsolète dans divers corps de métier. 

Face à de tels bouleversements, l'inquiétude des nombreux employés quant au futur de leur carrière paraît légitime. Tout l'enjeu, pour nous humains, sera donc de conserver une présence pertinente sur le marché du travail. Et ce, en nous concentrant sur des emplois qui nécessitent des compétences dont les machines ne sont pas dotées. À savoir, un «esprit critique, créatif, novateur, et imaginatif», comme l'explique Ed Hess, professeur en sciences de la University of Virginia, à Quartz.

Certaines carrières requièrent une intelligence essentiellement humaine, avec laquelle l'intelligence artificielle ne pourra, espérons-le, jamais rivaliser. Parmi elles, les psychologues, les travailleurs sociaux ou humanitaires, les enseignants, ou encore le personnel soignant. Autant de fonctions qui reposent avant tout sur la qualité des rapports interpersonnels et supposent une compréhension émotionnelle de l'individu. À cet égard, l'avènement des automates signe peu à peu l'arrêt de mort des emplois techniques et répétitifs –en gros, le travail en usine ou le secteur de la construction. Inversement, les professions fondées sur les interactions sociales sont en plein boom. 

La célébration d'une autre forme d'intelligence 

«À l'ère de l'intelligence artificielle, être intelligent signifiera tout autre chose», assure Ed Hess. Pour s'adapter aux mutations du marché du travail, il nous faudra en effet redéfinir la notion d'intelligence. Et il ne suffira d'ailleurs pas d'être intelligent, puisque les machines le seront a priori plus que nous. Le futur de l'intelligence reposera sur l'émotion, l'empathie et la psychologie, qui compteront parmi les compétences les plus prisées du monde du management.

«La capacité d'écouter, de collaborer, d'éprouver de l'empathie et de s'auto-réguler font partie des outils dont dispose une personne émotionnellement intelligente», résume Quartz.

Une revalorisation des compétences perçues comme féminines

C'est là que les femmes entrent en scène. S'il convient de se méfier des généralités et de questionner toujours plus les stéréotypes de genre, certains chiffres méritent d'être pris en compte. Des études démontrent ainsi que les femmes affichent une plus grande intelligence émotionnelle que leurs collègues masculins. Elles devancent notamment ces derniers quand il s'agit de comprendre, de percevoir et d'exprimer des émotions.

Parallèlement, on observe une demande croissante pour ces qualités dans les corps de métiers traditionnellement occupés par des hommes: chefs d'entreprise, traders ou physiciens, entre autres. En outre, des expériences menées par Google en 2016 démontraient que les équipes de travail les plus efficaces étaient celles qui accordaient une grande place aux considérations psychologiques et comportementales, en faisant de la confiance et du respect entre collègues des priorités. Leurs membres s'étaient alors avérés doués en communication et en «sensibilité sociale». Des champs dans lesquels les femmes seraient, globalement, plus talentueuses. En raison, sûrement, des injonctions de la société qui attend d'elles qu'elles se montrent douces, attentionnées ou sachent faire preuve d'humilité. 

Si les hommes peuvent tout à fait, eux aussi, exhiber des traits de personnalité dits féminins, il ne serait que justice de laisser les femmes se saisir du flambeau du renouveau et ouvrir la voie à un marché du travail qui réhabiliterait enfin leur valeur. Voilà pourquoi Quartz martèle aux futurs leaders de demain:

«Cherchez des femmes. Employez-les. Formez-les. Soutenez-les. Promouvez-les. La révolution de l'intelligence artificielle ne sera pas juste féminine. Elle sera menée par les femmes.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte