France

13 pistes pour renommer le Front National

Jean-Marc Proust, mis à jour le 13.01.2018 à 12 h 13

Une célèbre agence parisienne planche sur le sujet depuis quelques semaines. Nous avons eu accès aux premières pistes.

Logo du Front National | Lionel Bonaventure / AFP

Logo du Front National | Lionel Bonaventure / AFP

Dans un bâtiment flambant neuf, les créatifs de SortirdelEuro-RSSG, l'agence du FN cherchent LE nom qui enclenchera une nouvelle dynamique au mouvement. «C’est un exercice difficile car beaucoup de noms ont déjà été trouvés, comme F Haine ou l’Affront national. Mais on a bien quelques idées, évidemment.» Des propositions que l'on pourra juger iconoclastes mais qui montrent que le FN est plus que jamais décidé à conjuguer tradition et modernité.

La Ligue des matriotes

Discret hommage à Paul Déroulède, ce nom ancre le FN dans les débuts historiques et multiples du nationalisme français, avec le brav' général Boulanger, tout en marquant d’une empreinte féministe la modernisation affirmée du parti. «On a quand même un problème: au FN, plus personne sait qui est Déroulède. Et leurs adhérents disent que les boulangers sont tous hallal.»

Au pas!

«Bon, dans le monde de la pub, tout le monde s'est dit que "En Marche!" c'était n'importe quoi et puis ça a pris plutôt bien. Autant surfer sur la vague... Sauf qu'au FN, on est plutôt martial, on aime bien quand ça file droit. On compte beaucoup sur les jeunes et leur "ou pas" pour populariser le nom:

- Paraît que t'es au FN?

- Au pas.»

Marineland

«La France est devenue un no man’s land. Il est temps de la réincarner, de rendre gloire à la France périphérique. Avec ce nouveau royaume, Marine affirme au monde entier la grandeur des petits, des sans grade. C'est très incarné et très fédérateur à la fois. Évidemment le nom est assez connoté maltraitance animale et c'est un souci parce qu'il y a une vraie tradition végétarienne à l'extrême droite.»

Marinella

Variante du précédent, ce nouveau nom est un hommage discret au nationalisme corse, qui se chante aisément en fin de meetings. «En plus, il rappelle le fameux "Regardez, ils sont làààà"» du débat de l’entre-deux-tours, très populaire dans les réseaux sociaux. Ici, on donne à ces absents une présence incarnée: Marine est là.» 

Embruns

Ce nom évoque à la fois l’océan, le fief de La Trinité-sur-Mer, et bien sûr la «vague» Marine. «C’est iodé, puissant, beau comme du Hokusai, avec l’avantage d’avoir en filigrane sonore la couleur d’origine. On n'est pas vraiment en vacances, mais plutôt "en brun" de chemises, si je puis dire.»

Que je t'N

«Avec ce nom, nous donnons une image positive d'un discours de rejet, c'est un peu pour ça qu'on est payés, aussi. Nous gardons le N de FN, visuellement et symboliquement, c'est important. Et, quand en plus, en écoutant Fink', nous nous sommes aperçus que les gens qui aimaient Johnny étaient des souchiens, on s'est dit blanco!» L'agence compte beaucoup sur l'effet entraînant de ce nom, qui serait chanté dans les meetings, «et le soir de la victoire en 2022. Que je t'N!, Que je t'N,!, Place de la Concorde, ça aurait de la gueule!»

Républicains!

L'agence a également planché sur une dénomination temporaire, dans la perspective d'une alliance avec Les Républicains. «On va pas trop s'emmerder à chercher un nom et à faire une charte graphique pour quelques mois lorsque l'objectif c'est de grappiller quelques places éligibles dans une alliance avec Wauquiez... On est allés au plus simple. On a enlevé l'article défini et a mis un point d'exclamation parce que ça plaît en ce moment.»

Union pour un Mouvement Patriote

«On est nombreux à avoir pensé à celui-ci, parce que c'est vraiment le meilleur moyen d'accueillir ce qu'il reste des Républicains. Ils n'auront qu'à se dire: "ben quoi, je retourne à l'UMP, c'est tout!" et on n'en parlera plus.»

Je vous salue Patrie

Rien de conceptuel mais un retour aux sources. «Y avait aussi Je vous salue Marine mais parfois faut dire stop au culte de la personnalité. On s’adresse au coeur d'électorat, en flattant son conservatisme: la Patrie plutôt que la Nation, le choc des civilisations… C’est aussi un clin d’œil à La Manif pour Tous, on vise à nouveau le rapprochement avec la droite tradi. Et puis l’acronyme, JVSM, a un petit côté sulfureux

Mouvement du 6 février

«À l'agence, on admire beaucoup Benoît Hamon qui réussit encore à vendre sa came alors qu'il a fait 6%. Son idée d'un "mouvement du 1er juillet" est géniale car ça ne veut rien dire, du coup tout le monde kiffe.» L'agence propose donc de reprendre ce principe, mais en lui donnant un ancrage symbolique fort, celui du 6 février 1934. «Les médias de gauchiasses vont se déchaîner, ça nous fera une pub d'enfer.»

Manifestiation du 6 février 1934 | via Wikimedia Commons

La Blanche insoumise

En vue d'un autre éventuel rapprochement mais avec la France insoumise, «on va pas se mentir, c'est surtout pour faire chier Philippot», l'agence propose ce clin d'oeil, qui évoque le terroir, Henri IV, la poule au pot, la France de 1789 et de Jeanne d'Arc. Surtout, il y a «ce côté sympa, le "ralliez-vous mon panache blond!" de Marine. Oui, blond. Vous pensiez à quoi?»

Borgne to be alive

Dans une approche disco qui parle à tous, ce nouveau nom permettrait d’ancrer la famille Le Pen dans le temps: les descendants sont là pour garder le flambeau. «Okay, c'est un peu une OPA familiale, mais les militants ont l'habitude et puis c'est sympa, la chanson parle à tout le monde.»

French souch’

«C’est un peu notre préféré car il est très fédérateur: en anglais, il s’adresse aux jeunes, aux entrepreneurs, aux mondialistes. En même temps, il s’enracine, c’est très souchien, mais une souche esthétisée, qui rappelle le dynamisme du pays, l’excellence à la française.»

Jean-Marc Proust
Jean-Marc Proust (180 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte