Monde

Les ventes de kits anti-radiations explosent depuis le tweet de Trump

, mis à jour le 04.01.2018 à 17 h 35

Alors que Trump et Kim Jong-un jouent à «Qui a le plus gros?» (bouton nucléaire), les Américains s'équipent contre les radiations. 

Via: Shaw Air Force Base

Via: Shaw Air Force Base

«Donald Trump est génial pour le business des biens de survie!», se réjouit le fondateur de Nukepills.com, entreprise américaine qui vend toutes sortes de protections d'urgence contre les expositions aux produits toxiques. Son fondateur, Troy Jones, assure que les commandes de ses pilules de iodure de potassium, utilisées pour prévenir l'irradiation, explosent. Et bien évidemment, le «gros bouton» nucléaire que se targue d'avoir le président des États-Unis n'y est pas pour rien...

 

 

Depuis le fameux tweet de Donald Trump en réponse au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, les ventes des packs anti-radiations se sont multipliées par dix, rapporte BuzzFeed US. Plus surprenant encore, de très onéreux abris à bombes seraient eux-aussi de plus en plus prisés, d'après Gary Lynch, propriétaire d'une entreprise de bunkers. Alors même que son modèle premier-prix coûte 39.500$. 

«L'angoisse autour d'un éventuel conflit nucléaire avec la Corée du Nord pousse les gens à vouloir se munir d'abris», explique Gary Lynch.

«La plupart des gens avec lesquels nous échangeons sont inquiets vis-à-vis de la tournure que prend la société dans son ensemble, la dette nationale, les émeutes etc., et voient de toute manière les abris comme une décision prudente.»

La demande de comprimés de iodure de potassium serait particulièrement élevée dans les États de la côte Ouest des États-Unis ainsi qu'à Hawaii, en raison de leur proximité avec l'Asie. Ces pilules, détaille Buzzfeed, permettent d'empêcher les substances radioactives de se déposer sur la thyroïde. Elles avaient notamment fait leurs preuves dans le traitement des rescapés du drame de Tchernobyl en 1986, avant d'être massivement distribuées lors de l'accident nucléaire de Fukushima en 2011. 

En août dernier, après un regain de tensions, less autorités californiennes elles-mêmes communiquaient à leurs habitants les gestes à adopter en cas d'attaque. Les particuliers ne sont ainsi pas les seuls responsables de la hausse des ventes de protections nucléaires, d'après Troy Jones. Selon lui, les commandes proviennent également des gouvernements locaux, étatiques et fédéraux. Une preuve concrète, s'il en fallait une, de la portée des tweets aussi hallucinants que terrifiants du très impulsif Donald Trump. «J'ai même plus besoin de suivre les infos», ironise Troy Jones. «Quand les commandes augmentent, je me dis "Qu'est ce qu'il a encore dit"?»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte