Science & santé

Certains parfums de cigarette électronique seraient plus nocifs que d'autres

Repéré par Léa Polverini, mis à jour le 01.12.2017 à 11 h 42

Repéré sur The Atlantic

D'après une étude menée sur des têtards, cela concernerait notamment les arômes fruités ou crémeux, dont les composants chimiques favoriseraient des malformations du visage chez les embryons.

Vapotage | Vaping 360 via Flickr CC License by

Vapotage | Vaping 360 via Flickr CC License by

«Le simple fait que l'arôme de vanille ou de crème aille bien dans vos cookies ne signifie pas qu'il soit toujours aussi bon quand vous le chauffez puis l'inhalez.»

Amanda Dickinson, biologiste à la Virginia Commonwealth University, dénonce l'opacité que les hérauts de la cigarette électronique maintiennent jusque sur les étiquettes de leurs produits, se contentant de nommer des arômes séduisants sans en préciser la composition.

«Si vous regardez sur une bouteille de e-liquide ou sur les sites où ils vendent ce genre de choses, les descriptions des ingrédients mentionnent des choses comme “cookies”. Vous n'avez pas broyé des cookies pour les mettre là-dedans. Quels sont les produits chimiques que vous avez utilisé pour créer ces parfums? Cette information est introuvable», ajoute Allyson Kennedy, de la même université.

Le développement cranio-facial peut être affecté

Avec deux autres scientifiques, elles viennent de publier une étude sur les effets de six parfums de cigarette électronique sur des têtards, afin de déterminer si le vapotage pouvait affecter l'embryon humain pendant une grossesse.

Certains ont développé une fente labio-palatine, anciennement connue sous le nom de «bec-de-lièvre» chez les humains. Les têtards présentant ces symptômes étaient issus de groupes ayant été exposés à deux parfums parmi les six testés au total. Exposés à des versions de ces mêmes parfums exempts de nicotine, les têtards ont développé les mêmes symptômes. Selon les chercheurs, la nicotine ne serait ainsi pas le facteur principal causant ces particularités cranio-faciales, mais elle pourrait exacerber les effets des autres composants des e-liquides.

Les parfums en question sont ceux comportant des pointes fruitées ou de crème. Ce sont les mêmes qui ont les compositions les plus complexes, relève The Atlantic. Près de 20% des têtards exposés à des parfums de framboise, d'amande, de caramel, de vanille, de biscuit et de crème viennoise ont développé des fentes labio-palatines, et jusqu'à 70% de ceux exposés à des parfums de céréales, baies, crème et citron.

Les chercheurs soulignent que ces particularités crâniennes sont moins liées aux additifs fruités ou crémeux qu'au nombre de composants chimiques accumulés pour recréer un certain parfum.

En dépit des études, l'opacité des composants chimiques persiste

Robert Tarran, un biologiste de l'Université de Caroline du Nord, avait déjà trouvé que le taux de toxicité des e-liquides était variable, évaluant dans son étude leur impact sur les cellules rénales. Il a contribué à la constitution d'une banque de donnée répertoriant 300 types de e-liquides (disponible ici), et souligne le fait que les effets de la cigarette électronique sur les poumons pourrait provoquer des maladies différentes de celles provoquées par la fumée du tabac.

Toutefois, les composants des parfums demeurent un mystère bien gardé par les fabricants de e-liquides: s'ils indiquent bien les trois produits chimiques qui constituent l'essentiel de la majorité des liquides (la nicotine, le glycérol et le propylène glycol), ils s'abstiennent de lister ceux nécessaires pour reconstituer un arôme.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte