Science & santé

«J’ai beaucoup plus envie de lui quand il n’est pas là que lorsqu’il est là»

Lucile Bellan, mis à jour le 21.11.2017 à 14 h 06

Cette semaine, Lucile conseille Élodie, une jeune femme à la peine dans une relation à distance.

Frileuse | par William-Adolphe Bouguereau via Wikicommons CC License by

Frileuse | par William-Adolphe Bouguereau via Wikicommons CC License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

Au départ très sceptiques après l’annonce de mon départ de la ville où nous habitions, nous avons décidé avec mon copain de tenter une relation à distance. Jusqu’ici tout allait bien mais depuis peu, je n’ai plus envie d’avoir des relations sexuelles. Je l’aime, je rigole bien avec lui, nous parlons, nous faisons des choses qui nous plaisent. Mais voilà, après avoir passé une semaine avec lui, au bout du troisième jour, je n’avais plus envie d’avoir des relations. Je suis dans un master assez intensif et j’ai beaucoup de travail, est-ce lié?

Pourtant, une fois parti, j’ai souvent très envie et de lui notamment. J’ai beaucoup plus envie quand il n’est pas là que lorsqu’il est là, j’ai l’impression. Est-ce à cause de l’imagination?

Je culpabilise de cette situation et je n’arrive pas à en parler avec lui car j’ai un blocage. Aussitôt qu’il essaye d’entamer la discussion, je me braque. Serait-ce parce qu’il y aurait une exigence à ce que les couples en relation à distance doivent avoir des rapports le plus souvent possible puisqu’ils ne se voient plus pendant un certain temps? Y a-t-il un ordre ou une quelconque attente?

Je me pose énormément de questions sur mon couple et me demande si ce ne serait pas un manque d’amour de ma part ou autre...

J’attends avec impatience votre réponse.

Élodie

Chère Élodie,

Je sais la difficulté des amours à distance et la pression que cela peut représenter. Évidemment, chaque moment volé au quotidien, ces retrouvailles heureuses, on les voudraient parfaites. On voudrait être la plus belle, ne pas avoir ses règles, être disponible sexuellement et partager des souvenirs qui nous nourriront pendant la séparation. Je crois qu’il faut du temps et une sacrée dose de confiance dans le couple, et donc de dialogue, pour arriver à cet équilibre déchargé de ces pressions.

Je pense en fait que toutes ces questions ne sont ni plus ni moins que les mêmes que dans un couple classique, seulement concentrées par le temps compté des retrouvailles. Vous avez le droit d’être mal à l’aise avec l’injonction du sexe, et même de totalement la rejeter. C’est en fait sain de ne pas vouloir, au fond de vous, de sexe quand on vous l’impose. Votre désir se concentre quand vous êtes libérée de cet ordre tacite. C’est tout à fait naturel. Cela ne veut pas dire que vous n’avez pas de désir pour votre compagnon, au contraire, mais bien que vous aimeriez au fond de vous être dégagée de cette responsabilité qui vous pèse. Il me semble que c’est moins l’autre, votre problème, que la situation.

D’autre part, s'il peut être une composante importante du couple, le sexe n’est pas la seule mesure de la bonne santé d’une relation. Vous avez le droit dans votre vie d’avoir moins envie, parce que votre santé ne sera pas au beau fixe ou encore en période de stress intense ou prolongé. C’est une affirmation qui est vraie pour les femmes comme pour les hommes: la libido et les besoins sexuels ne sont pas constants tout au long de la vie. Quand on veut que son couple dure des années ou même des décennies, il faut accepter cet état de fait, ses changements et ses évolutions et ceux de l’autre aussi.

Ce ne sont des situations qui ne se règlent que par le dialogue, malheureusement pour vous. Ce n’est pas grave que votre choix de la relation à distance, et vos études, bouleversent votre désir. C’est plus ennuyeux de laisser l’autre avec ses doutes sans pouvoir expliquer ou rassurer. En dehors du fait que je ne crois pas qu’il soit possible de vraiment construire une relation durable et équilibrée sur le long terme sans dialogue, je ne pense pas que l’épreuve de la distance soit vraiment supportable si vous ne la vivez pas vraiment à deux. C’est difficile pour vous et c’est par le sexe que l’exprimez. Mais ça l’est probablement aussi pour lui de ne pas pouvoir vous soutenir au quotidien.

Vous n’êtes pas l’un contre l’autre ici. Il n’y a pas d’opposition. Et cette difficulté imposée, comme toutes les épreuves que vous pourriez traverser ensemble à l’avenir, est une bataille que vous devez mener à deux. Avec la distance, quand les corps ne peuvent plus s’apaiser par le toucher, et je ne parle pas forcément de sexe ici, c’est par les mots que la relation se confirme et se construit. Le problème que vous avez, ce n’est pas de ressentir des choses ou d’avoir des fluctuations de désir, mais bien de garder tout ça pour vous. Si vous voulez que cette histoire dure, c’est bien sur ce point qu’il faut vous concentrer.

 

Lucile Bellan
Lucile Bellan (172 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte