Culture

Baudelaire revisité par l'écriture inclusive (et beaucoup de mauvaise foi!)

Laurent Sagalovitsch, mis à jour le 13.11.2017 à 12 h 00

[BLOG] Rien de tel qu'un cas pratique pour s'apercevoir que l'écriture inclusive appliquée à la poésie ne va pas de soi.

Albatros.e | Brian Gratwicke via Flickr CC License by

Albatros.e | Brian Gratwicke via Flickr CC License by

«L'Albatros·e» de Charles Baudelaire est un poème de 1861 revisité en 2058 selon l'instruction N° 2487-alinéa 3 du code de la nouvelle grammaire inclusive ordonnée par le ministère de l’Éducation nationale:

«Désormais, à partir de la rentrée prochaine, suite à la réclamation déposée par les ami·es des animaux·elles, au principe de l'égalité entre les sexes, socle de notre République une et indivisible, une féminisation sera admise pour tous les noms de volatil.e.s et autres créatures marines qui n'en possédaient pas jusqu'alors. Elle sera appliquée à l'ensemble de la littérature française, passée et présente sans exception aucune; ainsi un·e albatros·e, un·e perroquet·tte, un·e vautour·e, un·e dauphin·e. Tout·e contrevenant·e se verra exilé·e à Sainte-Pierrette-et-Miquellone pour une durée indéterminée.»

 

                                  L'ALBATROS·E

Souvent, pour s'amuser, les hommes et les femmes d'équipage

Prennent des albatros·e·s, vastes oiseaux·elles des mers,

Qui suivent, indolent·e·s compagnons et compagnes de voyage,

Le navire glissant sur les gouffres amers.

 

A peine les ont-ils·elles déposé·e·s sur les planches,

Que ces rois et reines de l'azur, maladroit·e·s et honteux·s·e·s,

Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches,

Comme des avirons traîner à côté d'eux·elles.

 

Ce·tte voyageur·euse ailé·e, comme il·elle est gauche et veule!

Lui·elle naguère si beau·belle, qu'il·elle est comique et laid·e!

L'un·e agace son bec avec un brûle-gueule,

L'autre mime, en bo-îtant, l'infirme qui volait.

 

Le·la Poëte·sse est semblable au·à·la prince·sse des nuées

Qui hante la tempête et se rit de l'archer·e ;

Exilé·e sur le sol au milieu des huées,

Ses ailes de géant·e l'empêchent de marcher.
 

                                             Charles·ine Baudelaire

Laurent Sagalovitsch
Laurent Sagalovitsch (132 articles)
romancier
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte