Double XMonde

L'ambassadrice pour les droits des femmes choisie par Trump pense que l'IVG est un génocide

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 08.11.2017 à 11 h 49

Repéré sur Think Progress

Dans un article de 2013, Penny Nance expliquait que l'avortement légal était pire que la Shoah. Trump l'a choisie pour faire la promotion des droits des femmes dans le monde.

Des militants anti-avortement à Washington le 11 février 2017. © Mario Tama / AFP.

Des militants anti-avortement à Washington le 11 février 2017. © Mario Tama / AFP.

Selon le site Politico, la militante antiféministe Penny Nance va bientôt être nommée au poste d'ambassadrice pour les droits des femmes au département d'État américain.

Jusqu'ici, Nance était connue pour être présidente de l'organisation chrétienne Concerned Women for America («Femmes inquiètes pour l'Amérique»), dont la mission officielle est de «protéger et promouvoir les valeurs bibliques et les principes constitutionnels à travers la prière, l'éducation et le militantisme».

Contre l'avortement, contre les droits LGBT

Dans son rôle d'ambassadrice, elle superviserait des programmes du département d'État visant à mettre fin à la violence contre les femmes et à défendre leurs droits à travers le monde. Or, une de ses obsessions est la lutte contre l'avortement.

En 2013, Nance avait écrit un éditorial faisant un parallèle entre les victimes de la Shoah et les fœtus avortés. Pour elle, la légalisation de l'avortement a mené à un «génocide»

«L'avortement est le combat des droits de l'homme fondamental de notre époque. Pour la génération de nos grand-parents, la Shoah était l'atrocité la plus terrible commise contre l'humanité. Près d'un million et demi d'enfants juifs ont été tués dans le génocide nazi. Ce qui est honteux, c'est que depuis longtemps, l'Amérique a surpassé ce nombre de petites vies perdues à cause d'un cruel génocide.»

L'autre grande cause de Penny Nance est de limiter les droits des personnes LGBT. Son site explique clairement que «Dieu a créé le mariage entre un homme et une femme». En 2015, elle avait donc ardemment défendu Kim Davis, la greffière du Kentucky qui avait refusé de marier des couples homosexuels, malgré la décision de la Cour Suprême. 

Charge contre «La Reine des neiges»

Le conservatisme rétrograde de Nance confine parfois à la parodie. En 2015, elle était devenue célèbre après avoir accusé le dessin animé La Reine des neiges de ne pas donner une image assez héroïque des hommes.

«Nous voulons encourager la masculinité, pas diaboliser la masculinité», avait-elle conclu, en accusant Hollywood de ne pas montrer assez d'hommes dans des rôles positifs.

Plusieurs associations ont déjà dénoncé le choix de Penny Nance pour le poste d'ambassadrice pour les droits des femmes. Une porte-parole de Planned Parenthood, l'organisation du planning familial américain, a déclaré que nommer Nance à ce poste était comme «mettre un pyromane à la tête d'une caserne de pompiers».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte