Monde

Au lieu de lancer un missile, la Corée du Nord organise une grande fête pour ses scientifiques

Repéré par Diane Frances, mis à jour le 12.09.2017 à 10 h 59

Repéré sur The New York Times

Le pays a célébré en grande pompe ce week-end ses 69 ans.

L'accueil des scientifiques ayant contribué à la plus grosse explosion nucléaire en date, le 6 septembre à Pyongyang | Kim Won-Jin / AFP

L'accueil des scientifiques ayant contribué à la plus grosse explosion nucléaire en date, le 6 septembre à Pyongyang | Kim Won-Jin / AFP

Kim Jong-un a célébré la fête nationale nord-coréenne et le soixante-neuvième anniversaire de la création du pays en grande pompe, samedi 9 septembre, relate le New York Times. Pour marquer le coup, le chef suprême de la Corée du Nord a convié les ingénieurs et physiciens nucléaires à un grand banquet à Pyongyang.

Sur leur trajet entre le site d'essais nucléaires sous-terrain situé au nord-est du pays et la capitale, «les scientifiques ont été acclamés par la population rassemblée pour les voir passer», rapporte l'agence de presse du régime. À leur arrivée à Pyongyang, mercredi 6, ils ont été accueillis en héros par les militaires et des feux d'artifices.

Il fallait bien ça, en gratitude de ce que le gouvernement a nommé «un coup de massue explosif impitoyable aux impéralistes américains». À savoir, plus concrètement, le test concluant le 3 septembre d'une bombe H pouvant être installée sur un nouveau modèle de missile balistique intercontinental.

«Redoubler d'efforts»

 

Seoul et Tokyo avaient craint que la Corée du Nord ne commémore l'anniversaire de sa naissance, le 9 septembre 1948, en réalisant un autre test nucléaire, par exemple en lançant encore un missile intercontinenal pour défier les sanctions discutées au Conseil de sécurité de l'Onu.

Kim Jong-un n'est pas allé jusque là, mais n'a pas manqué d'inciter ses ingénieurs à «redoubler d'efforts et ne pas relâcher l'esprit dont ils ont fait preuve», affirmant que «le récent test de la bombe H est la grande victoire remportée par le peuple coréen au prix du sang alors qu'il se serre la ceinture en ces temps difficiles».