Science & santéMonde

Message de la police aux Américains: ne tirez pas sur l'ouragan Irma!

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 19.09.2017 à 15 h 11

Repéré sur Twitter

Un shérif floridien a été obligé de faire ce rappel à ces concitoyens face au succès massif d'une page Facebook, a priori humoristique.

Illustration de la page Facebook «Shoot At Hurricane Irma».

Illustration de la page Facebook «Shoot At Hurricane Irma».

Les autorités floridiennes ont été obligées de rappeler qu'il ne servait à rien de tirer sur l'ouragan Irma, qui devait arriver sur les côtes de l'État, dimanche 10 septembre, avec une force 4. «Soyons clairs, NE TIREZ PAS sur Irma. Vous ne le ferez pas s'éloigner et vous risquez des effets secondaires dangereux», a alerté sur Twitter, samedi 9 septembre, le shérif du comté de Pasco, dans l'ouest de l'État. Le tweet s'accompagne d'un graphique montrant quelqu'un tirant sur un ouragan à la mitrailleuse, accompagné de la légende: «Les balles reviennent, ne tirez pas.»

La Coalition to Stop Gun Violence (CSGV) a elle aussi, «malheureusement», publié un rappel en ce sens sur Twitter.

En cause dans ces curieux messages, l'existence d'une page Facebook à plus de 25.000 participants, intitulée «Shoot At Hurricane Irma» et dont le message est plutôt clair:

«YO, DONC CETTE FOUTUE D'IDIOTE VENTEUSE PRÉNOMMÉE IRMA DIT QU'ELLE ARRIVE SUR NOUS. MONTRONS À IRMA QUE NOUS TIRONS LES PREMIERS.»

Une simple blague? Sans doute, au vu des propos d'un des cocréateurs de la page, Ryon Edwards, qui a expliqué à la BBC qu'il avait fait ça pour «alléger l'atmosphère» et qu'il y avait été poussé par «une combinaison de stress et d'ennui»:

«La réponse reçue est une surprise complète et totale pour moi. Je n'aurais jamais imaginé que cet événement devienne ce genre d'idée dingue complètement énorme. Tout cela a quelque peu échappé à mon contrôle.»

Mais il suffit d'un participant non-blagueur pour que l'idée provoque un drame. Le site pro-armes The Truth About Guns a accueilli l'initiative avec scepticisme:

«J'ai cliqué sur “intéressé” –intéressé par l'idée de voir s'il existait quelqu'un de suffisamment irresponsable pour violer une des quatre règles de sûreté des armes à feu: connaître sa cible et ce qu'il y a derrière elle. Un ouragan est déjà quelque chose de suffisamment mauvais à balancer des choses dans l'air à bien plus de 120 km/h. Ajouter des balles là-dessus... euh, qui a besoin de ça? Mais bon, c'est une blague et personne ne peut prendre cela au sérieux. N'est-ce pas?»

Espérons qu'au final, tous les participants à ce groupe Facebook prendront la situation avec autant d'humour que celui-ci.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte