Culture

Le canular téléphonique est un délire de sociopathe

Déborah Malet et Stylist, mis à jour le 23.08.2017 à 15 h 06

On n’a pas attendu Hanouna pour piger que piéger les gens au téléphone, c'est malaisant au possible.

Drew Barrymore dans «Scream» (1996).

Drew Barrymore dans «Scream» (1996).

Comme tout ado ingrat à l’humour aussi lourd que la quantité de sébum que renferme son corps, il vous est arrivé de faire des blagues téléphoniques pour passer le temps («Allô? À l’huile!»). Dieu merci, vous êtes ensuite devenu raisonnable. Mais pas Cyril Hanouna, preum’s sur la déconne nauséabonde, qui, le 18 mai, n’a pas trouvé mieux à faire que publier une fausse annonce sur un site de rencontres gay pour piéger par téléphone ses interlocuteurs, dans une séquence d’une violence homophobe rarement atteinte à la télé. Tout y est: posture et voix efféminées façon Cage aux folles, humiliation... On a hâte qu’il nous refasse la mouche tsé-tsé de Michel Leeb en appelant un restaurant chinois… Parce qu’allô, mais il suffit d’avoir un peu de culture pour savoir que les canulars téléphoniques, c’est creepy.

Dernier appel 

Une erreur de numéro se transforme en small talk («Quel est ton film d’horreur préféré?»), puis en drague évasive («Tu as un petit ami?»), avant de virer au harcèlement et finalement au meurtre. Drew Barrymore signe ici les quinze premières minutes les plus cultes du cinéma d’horreur avec Scream (1996). Comme quoi, il ne faut jamais parler à un inconnu (même au bout du fil).

L’expérience

Un faux policier appelle un fast-food et fait croire à la gérante que son employée a commis un vol. Puis il donne ses consignes: interrogatoire et fouille corporelle déboucheront sur un viol qui ne fera pas sourciller les employés présents. Le film Compliance (2012) est une démonstration de l’expérience de Milgram sur notre soumission à l’autorité. 

Allô Œdipe

Lorsque Dov passe le combiné à Serge dans La vérité si je mens (1997), celui-ci pense avoir affaire à un futur plan cul. Dans un langage de charretier, il lui explique donc qu’il va lui «casser ses petites pattes arrière et lui faire bouffer le polochon». Dommage, 
à l’autre bout du fil, c’est la femme de sa vie: sa mère.

Le swatting

Un énième challenge absurde lancé sur les réseaux sociaux consiste à faire déplacer la police pour une fausse urgence. L’année dernière, cette mauvaise blague téléphonique a coûté à un jeune de 22 ans deux ans de prison ferme après qu'il a streamé en direct son arrestation chez lui. 

Les radios libres

Jean-Yves Lafesse a fait ses débuts en 1984, sur Radio Nova. L’un de ses personnages récurrents? Germaine Ledoux, charmante mamie qui, quand elle ne fait pas face à une invasion extra-terrestre, a d’autres problèmes tout aussi pénibles, comme trouver un plombier sympa lorsqu’on vit au 43e étage sans ascenseur.

L’art de l’impro

Sur les ondes de la BBC Radio 1, l’acteur Chris Pratt (Les Gardiens de la galaxie, Vol. 2
se prête à l’AlphabetiCall qui consiste à appeler quelqu’un au hasard et tenir une conversation le plus longtemps possible en utilisant en début de phrase chaque lettre de l’alphabet (pour les génies, il y en a 26).

Le président

En septembre 2005, l’imitateur Gérald Dahan sur l’antenne de Rire et chansons se fait passer pour le président Chirac et demande au capitaine de l'équipe, Zinédine Zidane, s’il peut faire en sorte que toute l’équipe pose la main sur le cœur pendant l’hymne. Les Bleus s’exécutent, affichant une posture solennelle que les spectateurs attribueront à l’enjeu du match, à l’issue duquel la France gagnera sa place en Coupe du Monde.

 

 

Le syndrome Peter Pan

Sur le plateau du Graham Norton Show l’année dernière, l’acteur Russell Crowe raconte comment, pendant trois ans, il a été victime de blagues téléphoniques de la part de... Michael Jackson. Le King of Pop se démerdait même pour savoir dans quels hôtels il descendait en période de promo. «Dès que je commençais à m’énerver, il riait et disait: “Don’t worry Russell, it’s Michael!”»

L’acharnement du troll

«Bonjour, j’aimerais parler à Al-Coolique, Sam-Lécasse, Homer-Sexuel…» Initié par Bart Simpson dans l’épisode 13 de la saison 1, c’est un trolling téléphonique que Moe, des Simpson, subit de la part des habitants de Springfield. Et cela dure depuis vingt-huit ans…

La mèmification

Arnold Schwarzenegger peut se réjouir puisque des générateurs de ses punchlines (dont celebdial.com) ont été créés par toute une fanbase qui les utilise pour des prank calls, dont les vidéos sont répertoriées sur YouTube. On a ainsi droit à «Arnold commande 
de la drogue», «Arnold demande une limousine», «Arnold appelle le FBI», «Arnold fait appel à un service d’escorts»…

Le gender at work

Dans le film The Anchorman, Will Ferrell campe Ron Burgundy, un animateur télé local dans les années 1970, dont l’ascension va être freinée par l’arrivée d’une consœur carriériste, Veronica Corningstone. Porteur de moustache, misogyne et adepte du mansplaining, il n’est pas non plus à une mauvaise blague téléphonique près, lorsqu’il se fait passer pour le big boss qui lui annonce qu’elle a été promue et doit partir illico pour 
Moscou, ou pour son gynéco qui lui affirme qu’elle est enceinte.

Le ressort comique de la téléréalité

Les Kardashian savent maintenir les audiences de leur show: accouchements, divorces, cambriolage, chirurgies esthétiques, séjour en HP et même un bon canular téléphonique: Scott Disick, ex-mari de Kourtney, s’est fait passer pendant deux ans auprès 
de sa belle-mère Kris pour son cousin éloigné, Todd Kraines.

Déborah Malet
Déborah Malet (18 articles)
Journaliste
Stylist
Stylist (169 articles)
Mode, culture, beauté, société.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte