Slatissime

Comment bien faire une micro-sieste en public

Marie Kock et Stylist, mis à jour le 14.08.2017 à 13 h 32

Il y a quelques règles à respecter pour préserver sa dignité.

PHotos: série SLEEP DE FRANCO zECCHIN/PICTURE TANK

PHotos: série SLEEP DE FRANCO zECCHIN/PICTURE TANK

Quand vous vous endormez dans le train, vous avez deux options. L’option couloir, c’est-à-dire sans appui pour votre tête, qui finit toujours par s’échapper en dodelinant dans l’allée –du fond du wagon, votre visage amorphe est le seul élément qui trouble la perspective parfaite des sièges bien alignés. Ou l’option fenêtre, plus douce pour vos cervicales, mais dont vous ressortez toujours avec une demi-conjonctivite –du côté de l’œil fatalement collé sur la clim.

Bref, quel que soit le placement que vous avez choisi, ce n’est pas pendant vos siestes ferroviaires que vous êtes la plus instagrammable. Ce qui n’est pas le cas de Marion Cotillard, captée par Guillaume Canet en train de piquer un petit somme dans le Paris-Lille pendant la tournée promo de son dernier film Rock'n roll: le cheveu lisse, les lèvres joliment entrouvertes et lipstickées de près, l’air paisible et les écouteurs qui n’ont même pas glissé de ses oreilles.


Quelques jours plus tard, c’est Bella Hadid qui a tenté de nous faire croire qu’elle faisait vraiment une petite sieste avec sa PR de chez Dior dans un canapé aussi raide que le demi-lotus de ses jambes, la tête délicatement posée sur sa paume (sans que le bas de son visage ne se transforme jamais en un mini shar pei). Vous rêvez de vous assoupir n’importe où sans devenir un mème? Stylist vous donne sa méthode pour bien dormir en public. 

1.Ne pas vraiment dormir

Si vous tapez #nap dans Instagram, les seuls à vraiment dormir sont les chiens, les chats et les bébés. Et c’est logique puisque 1/ ils n’ont pas le sentiment de la honte, 2/ personne ne les affichera pour un peu de bave sur le menton. Las, ce n’est pas votre lot de personne adulte. Le meilleur moyen de rester digne, c’est donc de faire semblant d’être assoupie.

Pour cela, inspirez-vous des sculptures médiévales de gisants, les mains croisées sur le torse, un sourire béat sur les lèvres ou de celles du bouddha couché, tout aussi paisible. Fun fact: dans les deux cas, on pourrait avoir l’impression qu’ils sont en train de dormir alors qu’ils sont en réalité en train d’attendre la mort. Si vous n’avez pas fait l’Actor Studio ou que rien que le mot «mime» vous plonge dans l’effroi, n’hésitez pas à vous couvrir le visage (masque de nuit, pashmina, pages saumon du Figaro). Mais choisissez des matières qui ne marquent pas –on se souvient de la fois où vous vous étiez endormie sur la télécommande en plastique et titane. 

Wake me up before you go go: vous pouvez désormais aller faire semblant de manger dans une de vos cantines à graines.  

2.Choisir son emplacement

C’est-à-dire un lieu où vous ne serez pas seule à vous assoupir. Par exemple, la fois où vous êtes tombée comme une masse au milieu de votre dîner d’anniversaire, ce n’est pas ce que vous avez fait de plus discret. D’autant que comme c’était quand même votre fête, vos amis vous ont décorée de guirlandes lumineuses, qui vous ont fait un teint d’enfer quand vous vous êtes réveillée pour souffler vos bougies, éteintes depuis belle lurette. 

En revanche, vous passerez beaucoup plus inaperçue dans un parc à junkies par exemple, au cinéma ou lors de la représentation de L’Anneau du Nibelung de Wagner –un opéra qui dure en moyenne quinze heures, personne ne vous en voudra de vous être laissé un peu trop bercer par les hautbois.  

Wake me up before you go go: n’oubliez pas en partant de commenter largement tout ce que vous avez raté («ça me met toujours dans tous mes états ces histoires de fantômes», en parlant de The Revenant). 

3.Trouver la bonne position

Vous vous en doutez, impossible de tromper votre monde en dormant dans un lieu public comme dans votre petit lit douillet, à plat ventre, mi-foetus mi-attaque de la grue (tout le monde s’attendrait à voir débarquer Les Experts Miami vous détourer à la craie). En extérieur, adoptez une position qui confondra les observateurs tout en les maintenant à distance. Parmi les plus classiques, celles qui donneront l’impression que vous êtes dans une intense réflexion: calquez Le Penseur de Rodin ou, si vous êtes un peu raide niveau adducteurs, contentez-vous de poser votre front sur vos mains en prière (la position typique du trader qui hésite avant de passer un ordre à 5 milliards).

Mais plutôt que de passer pour un millionnaire en devenir, avoir l’air triste est également très efficace pour détourner les regards de votre sieste clandestine. Aspergez vos yeux de sérum phy, frottez pour faire baver votre Rimmel, personne ne viendra interrompre ce grand chagrin. Si vous avez vraiment besoin de récupérer, tentez la posture de la folle aux pigeons: bien raide sur votre petit banc, la main dans les miettes, qui ira vérifier si vous piquez un somme ou si vous avez rejoint le ciel avec vos compagnons aviaires? (Hormis peut-être le fou aux pigeons mais ce sont les aléas de la vie en plein air.)  

Wake me up before you go go: si le héros de Split de Shyamalan, peut jongler avec ses 23 personnalités, vous devriez réussir à vous relever avec celle d’une working girl qui n’a pas que ça à foutre que de donner à manger aux pigeons, ces rats ailés.   

4.Être dans un bon jour

La vie étant injuste –on a bien compris son petit manège–, dormir en public n’est pas accessible à tout le monde. En tout cas, pas à n’importe quel état. Si vous ne voulez pas vous réveiller en hurlant «Non ne rentre pas dans la petite maison Casse-Noisette!» en plein milieu de la ligne 13, assurez-vous, avant de vous laisser bercer par le roulis du métro, que vous ne traversez pas une phase d’anxiété intense ou que vous ne sortez pas d’une soirée raclette-mondeuse qui pourrait vous faire rêver de n’importe quoi.

Faites également un rapide sondage auprès de votre entourage nuptial pour vérifier que vous n’êtes pas sujette à des gestes brusques type grande claque à la volée ou à des petits gémissements porno. Le but est que vous dormiez un peu, pas que vous vous attiriez des ennuis. Si vous êtes somnambule, limitez-vous à des endroits très clos, comme les fumoirs d’aéroport ou les cabines téléphoniques. Vous êtes d’un calme de poupée Corolle dès que vous fermezles yeux? L’espace public est votre royaume : arrière des taxis, trottoir roulant de la gare Montparnasse, remonte-pentes de Courchevel, laissez-vous porter jusqu’à destination les yeux fermés, personne ne vous voit. 

Wake me up before you go go: dès que vous rouvrez les yeux, procédez où que vous soyez à votre routine matinale –étirements de ballerine, ébauche de scat pour vous chauffer la voix, rognage des cuticules (a priori, votre public n’est plus à ça près). 

 

Marie Kock
Marie Kock (21 articles)
Journaliste
Stylist
Stylist (169 articles)
Mode, culture, beauté, société.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte