Tech & internetCulture

«Game of Thrones» a un gros problème de fuite

Vincent Manilève, mis à jour le 09.08.2017 à 11 h 19

Depuis l'émergence de sa série, HBO a été la cible de toutes les convoitises. Et a bien du mal à lutter contre.

Image extraite de la saison 7 de «Game of Thrones» (HBO).

Image extraite de la saison 7 de «Game of Thrones» (HBO).

Avertissement: un spoiler à propos de la saison 6 –la saison 7 est diffusée actuellement sur OCS– figure dans cet article.

Mise à jour du 9 août: nous avons ajouté de nouveaux éléments concernant les fuites et les hacks dont HBO est la cible.

Cet été, deux séries américaines phares ont fait du mystère entourant leurs intrigues leur principal élément marketing: Twin Peaks et Game of Thrones. Si la première, habituée du genre, a réussi à créer une attente avec une communication très limitée, la seconde n'a pas pu échapper à un hack de grande ampleur et à la fuite d'informations sur sa nouvelle saison. Ce n'est pas la première fois que cela arrive: par le passé, à une échelle bien différente, la série a été victime de nombreuses fuites.

«HBO est en train de tomber»

Ce 30 juillet au soir, de nombreux journalistes américains, dont Entertainment Weekly, ont reçu un e-mail de la part de personnes affirmant avoir hacké les serveurs de HBO. «Bonjour à toute l'humanité, pouvait-on y lire. La plus grande fuite du cyberespace vient de se produire. Quel est son nom? Oh, j'ai oublié de le dire. C'est HBO et Game of Thrones.....!!!! Vous avez la chance d'être les premiers à visionner et à télécharger la fuite. Amusez-vous bien et répandez la nouvelle. Quiconque le fera correctement aura droit à une interview avec nous. HBO est en train de tomber.»

Le piratage a été confirmé dans un communiqué envoyé par HBO, qui a lancé une enquête pour remonter à sa source. Les hackers affirment avoir en leur possession 1,5 térabit de données, notamment des épisodes des séries Ballers, Insecure et Room 104. Concernant Game of Thrones, aucun épisode n'a fuité pour l'instant, mais le script du prochain épisode –dont la diffusion est prévue dimanche prochain– aurait été mis en ligne sous forme d'une vidéo. Néanmoins, si l'on en croit les pirates, d'autres fichiers pourraient bientôt être ajoutés. Une annonce qui inquiète HBO mais réjouit les membres de Freefolk, le page du site communautaire Reddit où les spoilers sont plus que bienvenus.

La chaotique cinquième saison

Ce n'est pas la première fois qu'internet découvre des éléments de la série avant même sa diffusion officielle. Si, pendant quatre ans, HBO a pu éviter les dégâts, la cinquième saison, diffusée en 2015, a connu une sortie chaotique. Le samedi 11 avril, la veille du retour de la série, les quatre premiers épisodes ont été mis en ligne. Le lendemain, notait Entertainment Weekly, 800.000 internautes les avaient téléchargés. Le diffuseur était habitué au piratage, Game of Thrones bat régulièrement des records sur les sites de torrent, mais il n'a jamais eu à affronter une telle fuite.

«Malheureusement, il semblerait que la fuite des autres premiers épisodes de la cinquième saison provienne d'un groupe que HBO a approuvé et a qui il les a envoyés.»

Il a été confirmé que la fuite provenait de copies DVD envoyées à des journalistes et des professionnels du milieu, qui reçoivent en général les premiers épisodes avant leur diffusion. Le marquage, censé indiquer l'identifiant de la personne à l'origine de la fuite, avait été effacé. Heureusement pour l'audience, le premier épisode diffusé le 12 avril a battu un record avec huit millions de téléspectateurs, qui ont sûrement compris que Game of Thrones est une série qui se consomme plutôt de façon hebdomadaire. Depuis, HBO a arrêté d'envoyer des DVD, mais les problèmes avec cette cinquième saison ne se sont pas arrêtés là.

Après un soupçon de fuite d'images en provenance du Moyen-Orient et d'un script de la sixième saison, internet a dû affronter des rumeurs de fuite du dernier épisode, deux jours à peine avant sa diffusion. Finalement, et nous en avions parlé sur Slate.fr à l'époque, seules quelques images ont réellement fuité; certains médias avaient relayé l'information sans en avoir la confirmation, évoquant simplement des sources sur le site 4Chan. Sur les images en question, prises avec un téléphone via l'application Snapchat, on apercevait notamment Jon Snow étendu dans la neige, mort, et quelques mots écrits en français. Il est difficile aujourd'hui encore d'expliquer ce qu'il s'est passé, mais HBO n'a évidemment pas apprécié ce nouveau revers.

Cet épisode a lancé une longue quête d'indices en ligne, avec une obsession particulière pour la tignasse de Kit Harington, interprète de Jon Snow, dont le sort restait encore un mystère en fin de saison. Fin juillet, son arrivée sur le tournage à Belfast avec ses cheveux intacts a rassuré plus d'un fan.

 

Depuis 2016, les robinets fuient toujours

En mars 2016, HBO explique qu'il n'enverra plus d'épisodes de Game of Thrones en avance aux journalistes. Après tout, même la femme du co-créateur David Benioff n'a pas le droit de savoir ce qu'il va se passer dans cette sixième saison. Et puis, internet est trop occupé à enquêter pour savoir si Jon Snow reviendra ou non à la vie. Le début de diffusion se passe sans trop de difficultés, si ce n'est une rumeur non vérifiée de fuite du premier épisode ou un Espagnol qui affirme que ses prédictions sur les épisodes à venir se révéleront exactes.

Mais, là encore, rien ne se passe comme prévu: le cinquième épisode a tout de même fuité avant sa diffusion... à cause de HBO cette fois. La plateforme l'a en effet temporairement rendu disponible, par erreur, dans certains pays nordiques. Rebelote avec l'épisode huit, mis en ligne en avance avec des épisodes de Silicon Valley et Veep.

Pour cette avant-dernière saison, HBO a encore renforcé sa sécurité, car Game of Thrones, en plus d'être la série la plus visionnée illégalement au monde, est devenue un objet de convoitise. Elle suscite des attentes importantes –trop peut-être– et souligne tout le potentiel marchand du spoiler: chaque jour de tournage peut poser un problème si le scénario ou une photo du plateau fuite. 

Chaque teaser ou bande-annonce doit être méticuleusement travaillé pour appâter sans dévoiler. Chaque mot prononcé par les comédiens durant une interview doit être pesé (sauf si on s'appelle Ian McShane). Et malgré tout cela, les fuites continuent d'inonder internet.

Non seulement l'épisode quatre a été mis en ligne après un leak inattendu du média indien Star India, mais les hackers de HBO sont revenus à la charge après leur premier coup d'éclat pour annoncer qu'ils demandaient une rançon de 7,5 millions de dollars pour stopper l'hémorragie. Et ils ont un argument de poids: leur dernier leak contient, selon le Guardian, des e-mails confidentiels de HBO et la liste des contacts du casting de la série«Nous lançons souvent deux opérations dans une année et notre salaire annuel varie entre 12 et 15 millions de dollars, ont écrit les pirates informatiques dans une note adressée à HBO. Nous sommes assez sérieux pour mener notre affaire à terme. Nous ne jouons pas avec vous, donc ne jouez pas avec nous. Vous avez trois jours pour prendre une décision donc choisissez judicieusement.»

Et ils ont peut-être raison, HBO joue gros ici. Comme le rappelle Slate.com, le network américain prend le risque de perdre bien plus que des épisodes, des scripts ou des contacts. «Avec le hack Sony, l'information qui a leaké d'e-mails privés entre des dirigeants a fait beaucoup plus de mal que le vol de propriété intellectuelle. [...] La chose qui inquiète le plus HBO, c'est sûrement de savoir si les hackers ont eu accès au linge sale de l'entreprise dans ses documents et e-mails volés, ce genre de dégâts est souvent bien plus difficile à surmonter que la fuite d'un épisode télévisé.» Décidément, il manque un plombier au royaume de Westeros.  

Vincent Manilève
Vincent Manilève (353 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte