LGBTQMonde

Donald Trump veut interdire l’armée aux transgenres

Repéré par Juliette Mitoyen, mis à jour le 26.07.2017 à 23 h 03

Repéré sur Twitter

Il lui a suffit de trois tweets.

Donald Trump arrive à une cérémonie de l'Académie américaine des gardes-côtes, le 17 mai 2017, à New London. DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Donald Trump arrive à une cérémonie de l'Académie américaine des gardes-côtes, le 17 mai 2017, à New London. DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Donald Trump déclenche une fois de plus la polémique via son compte twitter officiel. Le 26 juillet, le président américain a déclaré en trois tweets que les personnes transgenres ne pourraient désormais plus faire partie de l’armée américaine:

«Après avoir consulté mes généraux et mes experts militaires, soyez avertis que le gouvernement des États-Unis n’acceptera et n’autorisera plus les personnes transgenres à servir dans l’armée américaine, quel que soit le poste. Notre armée doit être focalisée sur la victoire décisive et écrasante et ne peut pas être accablée par les coûts médicaux immenses et la perturbation qu’implique un transgenre dans l’armée. Merci»

 

La décision d’autoriser les personnes transgenres à intégrer l’armée américaine avait été prise en juin 2016 par l’administration Obama. Cette annonce intervient alors que le secrétaire à la Défense de Trump, le général Jim Mattis, avait repoussé le 30 juin dernier la mise en place du projet de six mois, alors que l'ouverture du recrutement aux personnes transgenres aurait dû commencer dès le 1er juillet, rappelle le Washington Post

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump s’attaque aux droits des personnes transgenres. En février 2017, le président américain avait déclaré qu’il ne souhaitait pas poursuivre la mesure initiée par Barack Obama, qui visait à équiper toutes les écoles financées par l’État fédéral de toilettes réservées aux étudiants transgenres.

À l’heure actuelle, la RAND Corporation, un think tank spécialisé dans la recherche et l’analyse de l’armée américaine, estime qu’en 2016, 2.450 des 1.2 millions de membres de l’armée étaient transgenres. Alors que Trump invoque notamment des raisons financières dans ses tweets, une étude de la RAND Corporation prouve que le coût médical supplémentaire dépensé chaque année dans la couverture médicale des changements de sexe des personnes transgenres de l’armée représenterait une augmentation d’un maximum de 8,4 millions de dollars. Soit rien du tout dans le budget total de 6 milliards de dollars (5 milliards d'euros) que le Pentagone alloue annuellement aux soins médicaux des membres de l’armée américaine.