Science & santé

Un jour, une application mobile nous permettra de comprendre les animaux

Repéré par Diane Frances, mis à jour le 17.07.2017 à 15 h 46

Repéré sur The Conversation

Des scientifiques travaillent sur des systèmes capables de déchiffrer ce que les animaux tentent de nous communiquer afin d'améliorer leur bien-être.

Les animaux adoptent certaines expressions faciales pour communiquer entre eux ou, dans le cas des chiens, avec nous. | David Locke via Flickr CC License by

Les animaux adoptent certaines expressions faciales pour communiquer entre eux ou, dans le cas des chiens, avec nous. | David Locke via Flickr CC License by

Votre meilleur ami a passé un entretien d'embauche ce matin. À midi, vous le retrouvez pour déjeuner. De petits plis ornent les coins extérieurs de ses yeux, ses joues sont toutes rondes et relevées, les extrémités de ses lèvres s'étirent vers le haut. Il ne vous a pas dit un mot mais vous comprenez qu'il a eu le boulot. 

Déchiffrer les expressions faciales de nos semblables est une capacité que nous avons, pour la plupart d'entre nous, acquise naturellement. Mais deviner ce que nos compagnons à quatre pattes ressentent, c'est une autre paire de manches. Et si nous pouvions lire leurs expressions faciales aussi facilement que celles des êtres humains? Viendra-t-il un jour où le smartphone dont nous nous servons pour photographier notre chat nous permettra de saisir ses émotions?

Différents chercheurs travaillent au développement de systèmes de codage permettant de lire objectivement les expressions faciales des animaux, plutôt que d'en déduire une quelconque signification. Un tel système décrit précisément comment les traits faciaux d'un animal changent en fonction d'un ressenti particulier, comme par exemple lorsqu'il plisse les yeux ou se pince les lèvres.

Pour le moment, seuls des sytèmes de codage de la douleur s'appuyant sur l'ampleur des grimaces ont été mis au point. Malgré les différences d'anatomie, sourisratslapinschevaux, moutons et agneaux expriment la douleur de façon similaire: leurs yeux se resserrent, leurs joues s'aplatissent, leurs gueules se tendent et leurs oreilles changent de position.

L'agneau est l'un des animaux à grimacer lorsqu'il a mal. | Mirjam Guesgen

«L'idée de concevoir des échelles de grimaces vient de l'envie et du devoir éthique d'évaluer et d'améliorer le bien-être des animaux utilisés en laboratoire ou à destination de la consommation humaine», explique , chercheuse postdoctorale à l'Université d'Alberta sur le site The Conversation

«Nous souhaitons trouver un moyen précis et sûr de savoir ce qu'un animal ressent en le regardant, au lieu de lui faire des prises de sang ou de mesurer son rythme cardiaque. Grâce à ça, nous pourrons diminuer la douleur, l'ennui, la peur, et dans l'idéal accroître le bonheur

Les scientifiques qui ont travaillé sur le sujet estiment que s'ils peuvent comprendre des grimaces de douleur, ils devraient également pouvoir décrypter les expressions faciales traduisant la joie ou la tristesse. Ils souhaiteraient aussi que leurs recherches puissent concerner, à long terme, les animaux de compagnie.

À l'aide d'expériences visant à associer une expression faciale particulière à un comportement donné, ils devraient pouvoir mettre au point un système d'identification des émotions automatique. Mirjam Guesgen l'imagine déjà: «Un jour, les propriétaires d'animaux domestiques, les agriculteurs et les vétérinaires pourront savoir ce qu'un chien, un mouton ou un chat ressent à l'aide d'une application mobile.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte