Parents & enfants

L'estime de soi et de son couple dégringole six mois après l'accouchement

Repéré par Diane Frances, mis à jour le 04.07.2017 à 11 h 00

Repéré sur Quartz

C'est ce que tend à démontrer une étude menée sur 85.000 femmes entre 1999 et 2008.

Mother | I Lelekov via Flickr CC License by

Mother | I Lelekov via Flickr CC License by

La parentalité peut déchaîner un tourbillon de sentiments forts et contradictoires: joie intense, fatigue sévère, amour exacerbé et angoisses violentes. Des ressentis si puissants que certains nouveaux parents peinent à garder confiance en eux. Une nouvelle étude à paraître dans le Journal of Personality and Social Psychology indique que c'est particulièrement le cas des mères, rapporte Quartz.

Dirigés par des chercheurs de l'université de Tilbourg aux Pays-Bas, les psychologues ont analysé les données recueillies dans le cadre d'une enquête menée sur près de 85.000 Norvégiennes entre 1999 et 2008. Ces femmes ont fourni des informations sur leur estime de soi et de leur couple à différents moments de leur première grossesse et après l'accouchement: deux fois pendant qu'elles étaient enceintes, puis trois fois après la naissance de leur enfant (jusqu'à ses trente-six mois). Certaines mères ont continué à participer à l'étude pour leur deuxième, troisième et quatrième enfant.

Les chercheurs ont découvert une tendance récurrente: l'estime de soi des femmes baisse durant leur grossesse, puis remonte au cours des six mois suivant l'accouchement. Mais ensuite, cette estime diminue à nouveau et ne cesse de dégringoler. Trois ans après la venue au monde de leur bébé, le niveau demeure plus bas que celui de référence –le tout premier enregistré.

Étant donné qu'au-delà des trente-six mois de l'enfant, les chercheurs n'ont pas continué leur récolte de données, difficile de déterminer combien de temps dure cette période de creux. Ils savent cependant qu'elle n'est pas permanente: les femmes qui ont reparticipé à l'enquête à l'occasion de grossesses ultérieures étaient revenues à leur niveau de référence lorsque le processus a recommencé.

Une corrélation entre la baisse de l'estime de soi et la dégradation de la relation de couple

Plusieurs raisons peuvent expliquer le déclin de l'estime de soi des femmes enceintes: les transformations physiques que subit leur corps, le déchaînement des hormones, le stress que suscite le développement du bébé, les inquiétudes à propos de l'avenir.

Après l'accouchement, justifier ce phénomène n'est pas aussi évident, mais il pourrait y avoir une explication selon l'autre découverte importante de cette étude. Aux mêmes intervalles que les relevés de l'estime de soi, les chercheurs ont demandé aux femmes d'évaluer leur relation de couple.

Les indications fournies ont montré que l'estime qu'elles accordaient à leur partenaire était restée constante tout au long de la grossesse, mais s'était radicalement écroulée juste après la naissance. Cet effet, bien qu'atténué, a également été observé chez les femmes ayant eu plusieurs enfants.

Toutes les mères n'ont cependant pas traversé ces phases de diminution de l'estime de soi ou connu de telles conséquences sur leur couple. Les chercheurs ont d'ailleurs établi une corrélation en remarquant que celles qui indiquaient une estime de soi en baisse avaient aussi plus tendance à faire état de dégradations de la relation avec leur partenaire.

Lequel de ces deux éléments a causé l'autre? Impossible de le savoir, mais il semble évident qu'avoir une relation de couple perturbée et se sentir mal dans sa peau sont des expériences liées, chacune tendant à s'accroître sous l'effet de la parentalité.