Science & santéParents & enfants

Après un cas d'infection, les autorités américaines déclarent qu'il ne faut pas manger son placenta

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 02.07.2017 à 9 h 36

Repéré sur The Daily Beast

Aux Etats-Unis, un nourrisson a été hospitalisé pour une infection causée par les gélules de placenta ingérée par sa mère.

PLACENTA | MATTHEW SHEALES via Flickr CC License by

PLACENTA | MATTHEW SHEALES via Flickr CC License by

Selon les blogs d'accouchement naturel et plusieurs célébrités américaines, manger son placenta (en gélule, soupe ou milkshake) est un moyen formidable d'éviter la dépression post-partum et d'augmenter sa production de lait maternel.

Mais un cas d'infection rapportée par les autorités sanitaires américaines pourrait rendre difficile de défendre cette pratique. Dans l'Oregon, un nourrisson a contracté une infection respiratoire et a dû être hospitalisé car les gélules de placenta prises par sa mère étaient contaminées par des bactéries. La mère a transmise ses bactéries au bébé en l'allaitant. Les docteurs lui ont demandé de cesser de prendre les gélules de placenta déshydraté et le nourrisson a été guéri grâce à des antibiotiques. 

«Le processus de mise en capsule du placenta n'éradique pas les pathogènes infectieux, donc l'ingestion de capsules de placenta doit être évitée» ont conclu les chercheurs du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). 

Selon The Daily Beast, ce rapport est probablement l'évaluation officielle la plus critique de la consommation de placenta, depuis que cette pratique est devenue tendance il y a environ dix ans. 

Un des problèmes est qu'il n'existe pas de normes officielles en ce qui concerne le traitement du placenta pour consommation. La seule indication est de chauffer les tissus à plus de 54 degrés pour deux heures afin de réduire les bactéries de samonellose.

Plusieurs entreprises proposent des formations pour être certifié en préparation de placenta, mais le secteur n'est absolument pas régulé. 

Pour l'instant, aucune étude scientifique n'a montré que la consommation de placenta était bénéfique (ou dangereuse). Une étude publiée l'année dernière avait montré que les gélules de placenta ne donnaient pas plus de fer aux mères qu'un placeo de boeuf. 

Une autre étude avait montré un effet anti-douleur de la consommation de placenta, mais seulement lorsque les tissus étaient consommés juste après l'accouchement.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte