Science & santé

Aux États-Unis, la tique qui rend allergique à la viande se répand

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 20.06.2017 à 10 h 42

Repéré sur Radiolab, WIRED

Personne ne sait comment s'en débarrasser pour l'instant.

Steak | _BuBBy_ via Wikimédia CC License by

Steak | _BuBBy_ via Wikimédia CC License by

Dans un passionnant podcast de Radiolab, Amy Pearl commence par expliquer sa passion pour la viande, qu'elle dévore depuis son enfance. Puis un jour, sans que l'on comprenne pourquoi, elle a commencé à ne plus supporter l'objet de son désir. Impossible pour son corps de tolérer ce qu'elle a consommé pendant des décennies. La réponse à ce mystère vient d'une petite bestiole, une tique sur laquelle Wired a décidé de se pencher.

«La viande rouge, et vous serez peut-être étonnés de l'apprendre, n'est pas totalement sans sucre. Elle contient quelques protéines liées aux saccharides, notamment la galactose-alpha-1,3-galactose, ou alpha-gal pour faire court. De plus en plus de gens l'apprennent de façon violente, quand ils développent soudainement une allergie, potentiellement mortelle, à cette vilaine molécule de sucre avec une morsure de tique.»

L'université de Virginie et les chercheurs Thomas Platts-Mills et Scott Commins ont passé des années à tenter de comprendre une telle invasion et ont fourni des données très intéressantes. «Ils ont analysé des patients allergiques à la viande et ont découvert que 80% d'entre eux ont expliqué avoir été mordus par une tique. De plus, ils ont montré que les morsures de tique entraînent un nombre d'anticorps alpha-gal vingt fois supérieur.»

Zones d'ombres

 

La bestiole a l'étrange capacité de reprogrammer votre système immunitaire et faire en sorte qu'il rejette pour toujours le moindre morceau de viande. Et le problème, c'est que la tique n'est pas cantonnée uniquement au sud-est des États-Unis. Elle a été repérée dans le Minnesota, à Long Island, ou dans le New Hampshire.

Platts-Mills et Commins essayent encore de comprendre l'ampleur du phénomène en regardant tous les jours les informations à la recherche, par exemple, d'allergies générales aux hamburgers ou de données en provenance de cliniques. D'autres chercheurs essaient de savoir s'il s'agit des mêmes tiques partout dans le pays où si chaque région a une variété de tiques précise et qui aurait réussi à évoluer pour modifier elles aussi le système humanitaire de l'Homme. En attendant, aucune piste de vaccins ou de solution ne semble émerger... si ce n'est le burger végé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte