Monde

Comment Facebook veut vous apprendre à dénoncer les fausses informations

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 07.04.2017 à 15 h 08

Repéré sur BuzzFeed, TechCrunch

Le réseau social se dote d'un tutoriel très (trop?) simple en dix points pour essayer d'apprendre à tous les bases de la vérification d'informations.

dinero facebook | Esther Vargas via Flickr CC License by

dinero facebook | Esther Vargas via Flickr CC License by

Accusé pendant des semaines d'avoir joué un rôle dans l'élection de Donald Trump avec la propagation de fausses informations, Facebook a décidé de prendre les choses en main. Le réseau social s'est notamment associé à plusieurs médias pour aider à la déterminer la véracité de certains articles publiés, et a récemment participé à la création d'un fonds anti fake-news.

Pour aider les utilisateurs à déterminer d'eux-mêmes quels articles peuvent potentiellement colporter de fausses informations, le réseau social vient de lancer ce vendredi, un tutoriel, rapporte BuzzFeed. Facebook compte placer un lien vers ce tutoriel en haut des timelines des utilisateurs de 14 pays, dont la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Italie, l'Argentine, le Brésil, le Canada, ou encore l'Indonésie, et la Birmanie.

«En cliquant dessus, les utilisateurs accèderont à une section offrant dix astuces ainsi qu'un accès vers des ressources liées dans le Centre d'aide de Facebook.»

Facebook y conseille de faire attention aux titres, aux photos et aux dates, de bien surveiller l'URL, d'enquêter sur la source, de repérer les formats inhabituels, de vérifier les preuves présentes dans l'article, de croiser ses sources, de s'assurer que l'article n'est pas parodique ou satirique, et de garder en tête que des personnes publient volontairement des articles faux. Le réseau social précise également que si l'on tombe sur un article que l'on estime faux, on peut le lui signaler.

Des conseils finalement assez classiques et qui rappelle le travail du journaliste. De son côté, Mashable précise que ce tutoriel a été «rédigé en collaboration avec la coalition FirstDraft (un réseau de médias spécialisés dans la vérification des informations)», et que «le dispositif sera complété dans les semaines à venir par une campagne de sensibilisation dans la presse écrite et numérique»

Reste que certains sont circonspects face à ces évolutions apportées par le réseau social. Sur TechCrunch, par exemple, on peut lire que ces astuces sont effectivement utiles mais «font énormément confiance aux 1,8 milliard d'utilisateurs de Facebook, pour faire preuve d'efforts intellectuels afin de détecter ces fausses informations».

«Finalement, ce sont les utilisateurs qui devront se faire un avis sur ce qui est vrai et ce qui est faux. Et il est difficile de croire que n'importe quelle liste les transformera subitement en de bons fact-checkers.»