Economie

S'offrir un emballage «instagrammable» peut booster ses ventes

Repéré par Florian Adam, mis à jour le 31.03.2017 à 13 h 50

Repéré sur Quartz

La marque de glace de Brooklyn, Van Leeuwen, en a fait la démonstration.

Capture d'écran, compte Instagram de nuda_industria.

Capture d'écran, compte Instagram de nuda_industria.

On achète aussi avec les yeux. Une marque de glace de Brooklyn, Van Leeuwen, a fait le pari de repenser ses emballages pour les rendre photogéniques. De telle sorte que les utilisateurs des réseaux sociaux et notamment d’Instagram, partagent leurs photos de ces produits au design minimaliste et aux couleurs pastels, relaie Quartz. Laura O’Neill, cofondatrice de la marque, et ses partenaires Pete et Ben Van Leeuwen, ont travaillé avec l’entreprise Pentagram pour rendre leur pot de glace «Instagrammable». Une stratégie payante, l’entreprise sur le marché de la crème glacée depuis neuf ans a vu son chiffre d’affaires augmenté de 50% depuis le printemps dernier.

D’autres commerces font le même constat comme Elisa Marshall, copropriétaire de Maman, présent à New York et à Toronto, le coffee shop servant des pâtisseries françaises à travailler son identité visuelle. Elle estime que 80% pour cent des nouveaux clients viennent d’Instagram, attiré par leurs gobelets.

 

{celebrating friends and family, good food and good coffee} #mamannyc

Une publication partagée par maman (@_mamannyc_) le


«L'accent mis sur l'esthétique plutôt que la saveur renverse la manière de penser la création de produits alimentaires», assure Quartz. Le premier achat est motivé par la beauté du produit. Lorsque les clients donnent leurs impressions, raconte Laura O’Neill, certains disent: «Nous avons acheté cela parce qu'il est joli, et il est super bon!» Ils n’hésitent pas à mettre 20 dollars pour un pot de glace juste parce qu’il est «mignon».