Monde

Qualifié de «cruel» et «obscène», le budget de Trump est un désastre pour les pauvres

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 17.03.2017 à 13 h 48

Repéré sur Slate.com

Seraient éliminés de nombreux financements pour le logement social, la formation à l'emploi, les bourses universitaires et les aides alimentaires. Des propositions tellement extrêmes qu'elles ont peu de chance d'être approuvées par le Congrès.

Le directeur du budget, Mick Mulvaney, défend le budget de Trump lors d'une conférence de presse le 16 mars 2017 à Washington. SAUL LOEB/AFP.

Le directeur du budget, Mick Mulvaney, défend le budget de Trump lors d'une conférence de presse le 16 mars 2017 à Washington. SAUL LOEB/AFP.

L'administration Trump a présenté un premier budget qui propose des réductions draconiennes dans divers domaines afin d'augmenter le buget de la défense de 54 milliards de dollars. De nombreux programmes qui aident les Américains aux revenus modestes depuis des décennies –financement du logement social, aides alimentaires pour les seniors, formation à l'emploi, crèches dans les quartiers pauvres ou encore bourses universitaires– seraient sacrifiés afin de depenser plus pour l'armée et la construction d'un mur frontalier avec le Mexique. Les secteurs de l'environnement, l'aide internationale, la culture et la recherche scientifique seraient aussi particulièrement touchés.

Même les Républicains sont sceptiques. Un ancien conseiller de George W. Bush a qualifié ce projet d'«irréaliste, cruel et obscène», un mot repris par le sénateur du Vermont Bernie Sanders qui parle d'un budget «moralement obscène». 

Il a été difficile pour le directeur du budget, Mick Mulvaney, de défendre le bien-fondé de ces coupes budgétaires sans avoir l'air d'être complètement dépourvu de compassion. Pendant sa conférence de presse, un reporter lui a demandé pourquoi le programme «Meals on Wheels» qui livre des repas à des personnes âgées en difficulté, dont de nombreux anciens soldats, devrait être éliminé. Il a répondu que ce programme avait «de mauvais résultats», ce qui est absurde dans la mesure où cette organisation livre 1,3 million de repas chaque année.

La vraie nature du président

Comme le rappelle Jordan Weissmann dans Slate.com, c'est le Congrès qui vote les budgets, et celui-ci aura peu de chance d'être approuvé, même avec une majorité républicaine. Les budgets élaborés par les présidents sont en général symboliques: une façon de faire passer un message politique et de montrer quelles sont les priorités de la Maison-Blanche. Mais politiquement, il est difficile de soutenir de telles coupes budgétaires, même pour un Républicain. 

Outre les livraisons gratuites de repas, le budget éliminerait par exemple un programme qui aide les familles aux revenus modestes à chauffer leur logement. En bref, «un budget qui va forcer des seniors américains à manger de la nourriture pour chat dans le froid...pas évident à défendre quand on fait campagne», résume Jordan Weissmann.

Pour John Cassidy dans The New Yorker, le budget de Trump, certes symbolique, est utile en ce qu'il révèle la vraie nature des idées du président:

«Le monde entier peut maintenant voir ce que serait l'Amérique si le Trumpisme était mis en pratique. Le pays serait plus laid, plus inégalitaire, moins prospère, plus paranoïaque, plus myope et moins solidaire.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte