Tech & internet

Facebook teste enfin des boutons «j’aime pas»… pour les messages

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 05.03.2017 à 13 h 13

Repéré sur Techcrunch, Select/All

Après des années de rumeurs, il semblerait que Facebook s'éloigne (un peu) du chemin du positivisme à l’état pur.

Montage Slate.fr.

Montage Slate.fr.

Ces derniers jours, on a énormément parlé de l’outil de lutte contre les «fakes news» que Facebook met enfin en place sur son site après de nombreuses critiques. Mais l’on a moins parlé d’une autre actualité, pourtant très importante pour les utilisateurs du réseau social: les «réactions», ces emojis accompagnant le célèbre like pour permettre aux internautes de mieux s’exprimer (et Facebook de mieux collecter leurs données). 

Et si le «cœur» est la réaction la plus utilisée leur lancement l’année dernière, il semblerait que l’équipe de Zuckerberg ait décidé de laisser enfin un peu de place aux émotions «négatives». Sur son site, Techcrunch nous apprend ainsi que Facebook est en train de tester de nouvelles réactions… sur Messenger. «Facebook a enfin un bouton “j’aime pas”, mais ce n’est pas ce que vous attendez, écrit le site. Comment vous répondez à un message spécifique dans le fil d’une conversation rapide? Facebook veut que vous attachiez des emojis aux messages de vos amis de la même façon que vous le faites avec leurs publications sur leur mur.»

Sur l’image ci-dessous, on aperçoit l’ensemble des emojis actuellement testés: au-delà des habituels emojis amoureux, hilares, surpris ou tristes, voici venus l’emoji colérique et le pouce en bas, jusque-là inimaginables sur le premier réseau social mondial qui prônait l’optimisme. Pour les utiliser, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur une petite icône apparaissant près de chaque message quand on le survole. Un compteur affichera alors le nombre de fois où chaque emoji a été utilisé par les membres de la conversation. 

«Nous essayons toujours de rendre Messenger plus amusant et d’améliorer l’engagement, a confirmé un porte-parole du réseau social à Techcrunch. C’est un petit test où nous permettons à des gens de partager un emoji qui représente le mieux leur sentiment à propos d’un message.» Si les tests sont concluants, l’option pourrait alors être ouverte aux autres utilisateurs du monde entier. 

A propos des boutons «négatifs», écrit Techcrunch: «Facebook les voit plus comme un bouton “non”, m’a dit l’entreprise. Elle explique que les gens utilisent souvent Messenger pour planifier et se coordonner, et qu’elle expérimente pour savoir si des réactions sont utiles pour des votes et une logistique plus rapides. C’est pourquoi elle offre une option Oui/Non, même si les gens le voient naturellement comme un bouton “j’aime pas”.»

Quand on sait que ces emojis de réaction aux messages ont déjà été mises en place avec succès dans les iMessages d’Apple ou les conversations de l’outil professionnels Slack, il y a fort à parier que Facebook les adoptera aussi. Après tout, le réseau social n’est pas à un copier-coller près des innovations des autres

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte