Science & santé

Que se passe-t-il si vous arrêtez de vous essuyer les fesses?

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 04.03.2017 à 14 h 53

Repéré sur Digg

Une question que personne ne se pose, mais qui est importante.

Du papier toilette | Lewis Ronald via Wikimédia CC License by

Du papier toilette | Lewis Ronald via Wikimédia CC License by

Dans le monde très ritualisé des toilettes, l’obsession occidentale pour l’hygiène et la propreté nous pousse à nous assurer que notre derrière ressort impeccable après chaque passage. Qu’importe s’il faut épuiser un rouleau de papier pour y arriver. 

Mais aujourd’hui, Steve Rousseau, auteur de la rubrique de Digg «What Would Happen If», est bien décidé à remettre en causse cette norme sociale en posant une simple question: «Que se passe-t-il si vous arrêtez de vous essuyer les fesses?» Pour y répondre, il est allé parler avec le professeur Austin Chiang, du service de gastroentérologie du Brigham and Women's Hospital de Boston. 

Ce dernier explique dans un premier temps, comme on peut s’en douter, qu’arrêter de s’essuyer entraineraît d’abord un amas de matière fécale autour de l’anus. Logique. Les mauvaises odeurs vont apparaître, vos sous-vêtements vont être souillés, et le risque d’irritations grandit. De base, l’anus est le pire endroit du corps pour une raison simple, connue de tous: les excréments sont bourrés de bactéries et d’humidité. Mais l’irritation dépend de votre hygiène globale: «Même si vous arrêtez de vous essuyer, le fait de prendre des douches pourrait être suffisant pour empêcher vos fesses de se retourner contre vous», écrit Steve Rousseau. 

Attention à ne pas trop s'essuyer non plus

En revanche, si vous ne prenez pas la douche au sérieux, l’irritation pourrait vite se transformer en une démangeaison qui vous pousserait alors à gratter votre postérieur recouvert de matière. Bon appétit si vous êtes à table. «S’il y a beaucoup de démangeaisons, et beaucoup de grattements, alors il pourrait y avoir des ruptures dans la peau et des bactéries pourraient s’y introduire, explique le docteur Chiang. Cela pourrait se transformer en quelque chose de plus grave, comme un abcès. En fonction de la pilosité ou du poids de la personne, la possibilité de développer une infection pourrait augmenter.» Bien sûr, le risque est encore plus élevé pour la femme, puisque la proximité avec le sexe peut provoquer des infections urinaires ou des vaginoses bactériennes. 

D’où l’importance de bien s’essuyer. Mais attention à ne pas «trop» s’essuyer non plus. Abuser du papier toilette peut provoquer des irritations du même niveau, et donc des risques d’infections. Nous ne saurions donc trop, en guise de conclusion, vous recommander la lecture de cet article sur les alternatives viables (ou non) au papier toilette

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte