Tech & internet

Une faute de frappe d'un ingénieur d'Amazon suffit à faire tomber des centaines de milliers de sites internet

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 03.03.2017 à 12 h 20

Repéré sur The Verge, Gizmodo

La panne de mardi 28 février illustre à quel point le marché est dépendant des services de stockage en ligne d'Amazon.

World Wide Web / Terry Johnston via Flickr CC License By

World Wide Web / Terry Johnston via Flickr CC License By

Une faute frappe dans le nord de l’État de Virginie, l'un des plus gros embouteillages de cables du web mondial, peut-il faire tomber l’internet? Oui, en tout cas une partie du réseau estimée à un tiers du trafic. Mardi 28 février, de gros sites d’Apple (Apple Music, Apple Store) mais aussi Netflix ou Quora ont été touchés par une panne de quelques heures d’un datacenter d’Amazon Web Services (AWS), la branche d’Amazon consacrée au cloud computing, le stockage de données en ligne.

Mardi matin, les membres de l’équipe d’Amazon ont effectué une manœuvre pour laquelle un petit nombre de serveurs devaient être mis temporairement hors ligne. Or, explique Amazon dans un communiqué, l’une des lignes de commande a été incorrectement saisie et c’est un plus grand nombre de serveurs qui se sont retrouvés désactivés par erreur. «Les serveurs qui ont été retirés par inadvertance soutenaient deux autres sous-systèmes de S3», le produit d'AWS concerné. Et comme ces systèmes-clé n'avaient pas été redémarrés depuis des années, la panne a duré quatre heures.

Cette petite erreur et ses grandes conséquences illustrent à quel point internet est dépendant d'un seul acteur. Selon le site Gizmodo, une étude a mesuré en 2016 qu'AWS contrôlait 31% du marché des infrastructures de cloud. Ces services de stockage représentent eux-mêmes la moitié des revenus d'Amazon. Leader du marché depuis 2006, Amazon a permis à de très nombreuses start-up de croître en ne payant que l'espace dont elles avaient besoin à chaque étape de leur développement, le service s'adaptant à mesure de leur expansion qui peut être très rapide. Des services comme Slack ou Airbnb bénéficient ainsi de l'offre d'AWS. Amazon est en quelque sorte devenu «too big to fail», sauf qu'il peut tout de même tomber.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte