Double X

Messieurs, voilà comment vous pouvez vous rendre utiles ce 8 mars

Nadia Daam, mis à jour le 08.03.2017 à 20 h 33

Une fois dans l'année, ça se tente...

La campagne Mettez du rouge. Perdu, ce n'était pas ça I Dr @mettezdurouge

La campagne Mettez du rouge. Perdu, ce n'était pas ça I Dr @mettezdurouge

Il semblerait que le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, soit devenue une affaire d'hommes. Ces messieurs sont, en effet, appelés à témoigner de façon tapageuse et photogénique leur solidarité à l'endroit des femmes. Qui en se collant du rouge à lèvres sur les lippes pour sensibiliser la population à la question des violences faites aux femmes. Qui en offrant un repose-cuillère, une corbeille de fruits ou un reblochon fermier (???) parce que «si cette journée a vocation à défendre leurs droits, à promouvoir l'égalité entre les sexes, c'est aussi l'occasion de saluer ces femmes de l'ombre ou du quotidien qui assument pleinement des rôles aussi variés que ceux de femme, mère, amante, travailleuse...». Qui en posant avec une poule sous le bras.

Vous serez peut-être tenté d'inscrire gratuitement votre dulcinée pour qu'elle puisse «se faire dorloter et se transformer en femme fatale des années 1940» grâce aux bons conseils d'un certain Monsieur Vintage. Moins onéreux encore, vous songez à monter sur scène pour présenter un spectacle entierement constitué de blagues sur les soldes, les belle-mères, et vous poser en «défenseur de la gente féminine» à moindre frais? Ou à enfiler une paire de chaussures à talons pour dire non au sexisme (et si en plus, ça fait rigoler les copains)?

Profitez-en

Si ces façons d'exprimer votre soutien vous semblent manquer de panache, et si vous tenez tant à participer à cette gigantesque mascarade qu'est devenu le 8 mars, je vous recommande fortement d'appliquer le conseil suivant.

Vous êtes prêt?

 

Alors, messieurs,

 

 

le 8 mars,

 

 

NE FAITES RIEN.

 

TAISEZ-VOUS.

 

ON JOUE AU ROI DU SILENCE. Le premier qui l'ouvre a perdu.

 

FAITES-VOUS TOUT PETITS

 

NON, JE VOUS VOIS ENCORE MONSIEUR. DÉCALEZ-VOUS ENCORE UN PETIT PEU POUR SORTIR DU CADRE DE LA PHOTO.

Non, on vous jure. N'insistez pas. On n'a pas besoin de roses, de sachets de chouquettes au bureau ou que vous nous nous teniez la porte parce que «profitez-en, c'est la journée de la femme». Reposez-tout de suite ce bon de commande Interflora avant de commettre l'irréparable. Et surtout, SURTOUT, ne donnez pas votre avis sur l'égalité hommes-femmes, le viol, les violences domestiques, les inégalités de salaire, le sexisme, le machisme, la misogynie, la parité... Et ne songez même pas à enfiler votre cape «superpro-fem» en ouvrant grand la bouche pour gober des cookies.

Le plus insupportable

Pourquoi? Et bien parce que le 8 mars représente une journée sur 365 (24 heures sur 8.760) et est censée mettre en avant la question des droits des femmes, les solutions idoines à y apporter et offrir une caisse de résonnance aux revendications féministes. Lesquelles féministes n'ont pas attendu l'ONU pour réclamer de véritable mesures pour qu'enfin, l'objectif visant à atteindre la parfaite égalité hommes-femmes soit assorti de mesures concrères. Mais ce qui est franchement insupportable, et somme toute révélateur, c'est que même ce jour-là, il se trouve encore des hommes pour vouloir escamoter la parole et la présence des femmes en donnant leur petit avis éclairé, voire pour se poser en parangon de la lutte pour l'égalité.

Comme si les hommes ne pouvaient souffrir, l'espace d'une seule journée, de ne pouvoir s'exprimer et d'occuper un poil moins l'espace. Comme si, surtout, tout le reste de l'année, les hommes n'étaient pas omniprésents, constamment invités à s'exprimer et à dominer le processus mediatique, politique, et economique.  

Rappelons-le:

Les femmes ne représentent que 14,2% des représentations en une des journaux, que 12,5% des chroniques et des éditos, 17% des tribunes, et les titres de presse ne leur consacrent que 15,5 % des interviews.

Il n'y a guere plus de parité sur les plateaux télé: selon le baromètre 2015 du CSA, les femmes représentent ne 37% seulement des personnes apparaissant à la télévision.

Et quand elles sont physiquement présentes, il arrive que les hommes parviennent à oublier leur existence. (coucou arnaud Montebourg)

Si ces dernières se risquent à prendre la parole, elles seront systématiquement interrompues par les hommes. Quand une femme journaliste tentera, à la radio, d'expliquer ce qu'est le manterrupting à des hommes, elle sera elle-même interrompue pendant de longues minutes.

Au parlement français, seules 27% des députés et et 25% des sénateurs sont des femmes. Être une femme et prendre la parole face à ces messieurs peut exposer à des cris de poules et des commentaires sur la robe de cette derniere. Vous verrez également votre nom de famille disparaître comme par enchantement.

Attendez-vous à vous faire traiter de pute

Les conseils d'administration des du CAC 40, ne comptent que 30% de femmes, et les conseils exécutifs restent à 90% masculins.

Quand les femmes prennent la parole pour dénoncer un procédé sexiste, elles devront affronter la chouine d'homme qui hurlent à la misandrie.

 

Vous rédigez un article à propos des poches des hommes plus grandes que celle des femmes? Attendez-vous à vous faire traiter de pute. 

Nom de Dieu: le simple fait d'etre une femme et de prendre le métro vous conduira à vous faire toute petite pour que ces messiers puissent étaler leur parties génitales.

On pourrait continuer longtemps à égrener chiffres, statistiques et événements qui prouvent de façon implacable que les femmes sont invisibilisées, et leur parole confisquée toute l'année. Et ce n'est pas en organisant un lacher de lanternes flottantes, ni en tendant des micros aux hommes à l'occasion de la SEULE  journée de l'année officiellement dédiée à la lutte pour l'égalité et les droits des femmes, que l'équilibre sera établi.

Alors, messieurs. Chut.

Nadia Daam
Nadia Daam (199 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte