Boire & manger

Lors du Super Bowl, le brasseur Budweiser diffusera un spot vantant l'immigration

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 04.02.2017 à 16 h 12

Repéré sur Fortune, Vox

La marque de bières mainstream fait le choix d'une message politique à contre-courant dans l'Amérique de Trump.

Chaque année, le Super Bowl aux États-Unis est un spectacle sportif très suivi, qui donne lieu à un concours de créativité pour proposer la publicité la plus marquante. Les annonceurs jouent gros et, cette fois-ci, le géant de la bière Budweiser a choisi de faire passer un message qui, dans le contexte politique actuel, provoque quelques réactions.

La publicité met en scène l’arrivée mouvementée aux États-Unis du cofondateur de la marque, Adolphus Busch, un immigré allemand accueilli au milieu du XIXe siècle par des bousculades et des «Retourne chez toi!» mais qui, à force d’opiniâtreté, surmonte les épreuves et finit par rencontre Eberhard Anheuser, avec qui il lancera Anheuser-Busch, qui deviendra le groupe mondial dont le vaste catalogue inclut la marque Budweiser.

Une mise en scène du rêve américain selon lequel la partie (et la patrie) est ouverte et où chacun peut se hisser au sommet à force de volonté et de travail. Et un rappel du poids de l’immigration dans l’économie du nouveau monde qui, quelques jours à peine après le très controversé décret présidentiel interdisant l’entrée sur le sol américain aux citoyens de sept pays majoritairement musulmans, ne passe pas inaperçu.

Toute coïncidence serait purement fortuite

L’annonceur ayant, selon la presse américaine, commencé à travailler sur son spot l'année dernière, les intentions de peser dans la conversation politique immédiate ne peuvent pas lui être attribuées avec certitude, même si le message est sans ambiguïté.

«Évidemment, il serait idiot de penser que le contexte actuel n’attire pas une attention supplémentaire sur la publicité, mais ce n’était absolument pas l’intention ni ce qui rend ce spot si spécial», selon le vice-président de Budweiser Ricardo Marques.

Ajoutant qu’«il n’y a vraiment pas de corrélation avec quelque autre événement ayant lieu dans le pays».

L'opération n'en reste pas moins étonnante, surtout pour une marque habituée aux messages patriotiques, lors de cette débauche de fierté nationale qu'est le programme télévisé du Super Bowl, note le site Vox. À l'été 2016, Budweiser avait décidé de changer de nom pour renommer ses canettes «America», un choix que les observateurs avaient interprété comme étant influencé par la campagne nationaliste de Donald Trump.

La marque du peuple

En 2015, lors du Super Bowl, Budweiser avait opté pour un positionnement politique plus populiste qu'aujourd'hui: dans sa publicité, le leader du marché de la bière d’entrée de gamme se moquait de la sophistication des amateurs de bières de micro-brasserie caricaturés en hipsters, trahissant son inquiétude de voir ces marques alternatives gagner de plus en plus de parts de marché. 

«Le message principal? Budweiser c’est la vraie bière du peuple, pas un truc de hipsters barbus qui dégustent la bière au lieu de la boire», écrivait alors Julien Abadie sur Slate.