Double XHistoire

La journaliste qui avait la première annoncé le début de la Seconde Guerre mondiale vient de mourir

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 10.01.2017 à 19 h 48

Repéré sur The Guardian

Clare Hollingworth, une reporter de guerre britannique, est morte à l'âge de 105 ans.

La correspondante de guerre Clare Hollingworth au Vietnam en 1968 | MANHHAI via Flickr CC License by

La correspondante de guerre Clare Hollingworth au Vietnam en 1968 | MANHHAI via Flickr CC License by

La journaliste britannique Clare Hollingworth, qui vient de mourir à Hong Kong à l'âge de 105 ans, est célèbre pour avoir obtenu le scoop du siècle à peine une semaine après avoir été embauchée à son premier poste de reporter.

En effet, le quotidien Daily Telegraph l'a envoyée en Pologne en 1939 pour écrire sur l'inquiétante augmentation des tensions dans la région. Alors qu'elle traversait la frontière germano-polonaise en voiture, elle a vu les troupes allemandes qui se préparaient à envahir la Pologne. Sa dépêche, publiée en première page, était intitulée:

«Mille tanks en attente à la frontière polonaise. Dix divisions seraient prêtes à un assaut imminent.»

Cet article, dont le Guardian a dit qu'il s'agissait «probablement du plus grand scoop des temps modernes», a été publié dans le Daily Telegraph sans signature le 29 août 1939. 

Le 1er septembre, Hollingworth a été réveillée par les explosions marquant le début officiel de la Seconde Guerre mondiale. Elle a appelé un ami à l'ambassade britannique de Varsovie et a crié: «La guerre a commencé!». Mais celui-ci ne l'a pas crue et elle dû placer son combiné téléphonique à l'extérieur de sa fenêtre pour qu'il entende bien le bruit des tanks de la Wehrmacht. 

«Je dois admettre que j'aime bien être là quand il y a la guerre»

Elle a continué à travailler en tant que correspondante pendant la guerre et a ensuite été journaliste pour divers journaux britanniques, dont The Guardian et The Economist, à travers le monde. Elle a notamment écrit sur la Guerre d'Algérie et la Guerre du Vietnam, et déclaré au Telegraph en 2011: 

«Je dois admettre que j'aime bien être là quand il y a la guerre.»

À partir de 1973 et jusqu'à la fin de ses jours, Hollingworth était basée en Asie, et elle a célébré son 105eme anniversaire au club des correspondants étrangers de Hong Kong.

Selon le New York Times, même lorsqu'elle n'était plus en assez bonne santé pour travailler, Hollingworth a toujours continué à dormir avec son passeport et des chaussures à portée de main, au cas où elle serait appelée à couvrir un conflit en urgence.