Céréales Kellogg's | THEIMPULSIVEBUY via Flickr CC License by

Céréales Kellogg's | THEIMPULSIVEBUY via Flickr CC License by

Pourquoi les fans de Trump sont furieux contre les céréales Kellogg's

Boire & mangerMonde |   Repéré par Claire Levenson

mis à jour le 02.12.2016 à 11 h 42

La marque a décidé de boycotter le site d'extrême droite Breitbart et les pro-Trump se vengent en lançant une campagne anti-Kellogg's.

Plusieurs marques américaines ont décidé de boycotter le média d'extrême droite Breitbart en cessant de faire de la publicité sur le site. Après la compagnie d'assurances AllState, le fournisseur internet Earthlink et l'e-boutique de lunettes Warby Parker, c'est la décision de Kellogg's de cesser d'acheter des espaces publicitaires sur le site qui a fait le plus de bruit. 

«Nous travaillons régulièrement avec nos partenaires de placement médias pour nous assurer que nos publicités n'apparaissent pas dans des sites qui ne correspondent pas à nos valeurs en tant qu'entreprise, a écrit la direction de Kellogg's dans un communiqué. Nous avons récemment passé en revue la liste des sites sur lesquels nos publicités sont placées et nous avons décidé de cesser de faire de la publicité sur Breibart.com.»

Sous la présidence de Steve Bannon, actuellement le conseiller stratégique du président-élu Donald Trump, Breitbart est devenu un site d'extrême droite proche de l'alt-right, qui publie fréquemment des contenus racistes et sexistes. L'avortement y a été comparé à la Shoah, et après la fusillade qui a fait neuf morts dans une église afro-américaine de Charleston, le site a publié un éditorial encourageant les Américains à arborer des drapeaux confédérés, soit de symboles racistes du Sud esclavagiste. 

C'est à cause de ce genre de contenu que certaines marques tiennent à prendre leurs distances. Mais Breitbart a très mal pris la décision de Kellogg's et a lancé une pétition de boycott de la marque de céréales. On peut y lire l'explication suivante:

«Pour une marque américaine iconique comme Kellogg's, mettre Breibart News sur une liste noire pour appaiser les totalitaires de gauche est un scandaleux acte de lâcheté. Ils insultent notre équipe diverse et crachent au visage de nos 45 millions de lecteurs engagés, intelligents et loyaux, dont beaucoup achètent des produits Kellogg's.»

Double boycott

En deux jours, la pétition de boycott a été signée par plus de 200.000 personnes. Sur Twitter, le hashtag #DumpKelloggs (lâcher Kellogg's) est aussi rapidement devenu extrêmement populaire: 

En réponse, des anti-Trump se sont amusés à imaginer des céréales pro-Breitbart, commme ici, une boîte de Spécial K qui devient Spécial KKK, les initiales du Ku Klux Klan.

Après l'élection de Trump, de nombreux consommateurs américains ont aussi appelé au boycott de toutes les entreprises de la famille Trump, et il existe désormais plusieurs applications pour éviter les produits Trump. Le 12 novembre, le site shoes.com a annoncé que la ligne de chaussures d'Ivanka Trump ne serait plus disponible sur le site. Dans un tweet depuis effacé, un porte-parole de l'e-boutique avait répondu à Shannon Coulter, qui a lancé la campagne de boycott #grabyourwallet: «Nous comprenons, et vos voix ont été entendues. Nous avons retiré les produits de notre site.» 

Comme le rappelle Slate.com, trois équipes de basketball de la NBA ont aussi annoncé que leurs membres ne logeraient plus dans des hôtels Trump. D'autres entreprises, dont les grands magasins Macy's et les matelas Serta, avaient décidé de ne plus vendre de produits Trump et de cesser tous partenariats, suite aux déclarations du milliardaire sur les mexicains «violeurs» au début de sa campagne. 

À lire aussi