Mark Zuckerberg, le 19 novembre 2016. Rodrigo BUENDIA / AFP

Mark Zuckerberg, le 19 novembre 2016. Rodrigo BUENDIA / AFP

Facebook supprime par erreur plusieurs messages de Zuckerberg sur les fausses informations

Tech & internet |   Repéré par Grégor Brandy

mis à jour le 30.11.2016 à 12 h 58

Ils ont depuis été remis en ligne.

Facebook n'en a visiblement pas fini avec le problème des fausses informations sur sa plateforme. Critiqué sur ce point après l'élection de Donald Trump et accusé par certains d'avoir fait perdre Hillary Clinton (c'est probablement beaucoup plus compliqué que ça), le réseau social a décidé de contre-attaquer et de s'attaquer à ce phénomène.

Mais le réseau social a fait une nouvelle boulette dans la soirée du 29 novembre, en supprimant plusieurs messages de la page de son patron, Mark Zuckerberg. Et pas n'importe quels posts, souligne The Verge, puisque «deux posts importants sur le rôle de Facebook dans la présidentielle américaine, et la dissémination d'informations ont disparu de sa timeline, avant d'être restaurés».

Dans le premier, il assurait notamment que 99% des contenus partagés sur Facebook étaient authentiques, même si l'entreprise avait encore beaucoup à faire sur le sujet. Le deuxième expliquait comment Facebook comptait s'y prendre pour s'attaquer aux hoaxes et fausses informations. Dans un troisième, qui avait également disparu, on pouvait voir le patron de Facebook trouver l'idée que son entreprise avait fait gagner Trump «assez folle».

Inquiétant

Alors forcément, certains se sont demandés si en supprimant ces messages, Facebook n'essayait pas de réécrire l'histoire, et de revenir sur certains propos. En fait, précise un porte-parole du réseau social, cette suppression temporaire était un simple accident.

«Ces posts ont été supprimés par erreur. Cela a été causé par une erreur dans l'un de nos systèmes et les posts ont maintenant été restaurés. Le compte de Mark n'a pas été compromis, et il maintient ce qu'il a écrit.»

Environ sept autres posts de Zuckerberg ont également été supprimés, précise CNN. Quand on cliquait dessus, une page d'erreur apparaissait, indiquant que la page n'était pas disponible, que le lien devait être cassé (ce n'était pas le cas) ou que la page avait peut-être été supprimée.

Cette nouvelle erreur vient s'ajouter à la longue liste des problèmes qu'a connus le réseau social au cours de ce dernier mois. Et comme l'écrit The Verge, Facebook a pris une importance telle, que même si cette erreur n'est peut-être pas aussi grave que de dire que deux millions de personnes sont mortes, «il est inquiétant que les systèmes de Facebook puissent faire simplement disparaître des choses que le patron de leur entreprise a dites».

À lire aussi