LGBTQCulture

Toute la vérité sur la bande son des films pornos

Repéré par Alix Fieux, mis à jour le 12.10.2016 à 9 h 25

Repéré sur Mel

Et ce que vous n'auriez pas aimé entendre dans le feu de l'action...

Désir | Gabriel S. Delgado C. via Flickr CC License by

Désir | Gabriel S. Delgado C. via Flickr CC License by

Le cinéma pornographique, c'est tout un art. Il n'y a pas seulement l'image. Le son aussi est important. Dans un article du magazine MEL, la journaliste Lynsey G. a donc questionné quelques professionnels du métier. Comment la bande son des films pour adultes est-elle enregistrée? Y-a-t-il des doublures aux cordes vocales exceptionnelles ou capables de reproduire les bruitages de l'entrechoquement des corps grâce à des objets absurdes et inattendus?

À cette dernière question, ne soyez pas déçus. L'image aurait pu être amusante mais non, l'enquête de cette journaliste révèle que 100% des bruits entendus dans les films pornos sont naturels. Mieux encore, Tasha Reign à la fois actrice et productrice de films pornos, raconte que pour capter au mieux chaque tonalité des ébats, des micros sont minutieusement placés de part et d'autre de la scène, afin qu'aucune vibration ni aucun soupir ne puisse leur échapper.

D'ailleurs, la voix des acteurs est très importante. Imaginez le tue-l'amour si vos acteurs fétiches se mettaient à parler en pleine ébats avec les voix de Shirley et Dino.

«Il m'est arrivé de couper la voix de l'un de mes acteurs au montage car je ne l'aimais pas, raconte encore Miss Naughty, productrice australienne de la chaîne BrightDesire.com. J'ai préféré la remplacer par une autre voix plus chaude et ténébreuse, qui collait mieux à l'esprit de la scène

Toujours à la recherche des meilleures démonstrations vocales pour leurs scénarios, les producteurs possèdent une véritable banque d'audio, parmi lesquels ils choisissent celui qui lui semblera le plus approprié à une scène précise. C'est notamment le cas de Jennifer Lyon Bell, productrice de Blue Artichoke Films, qui explique son travail:

«La plupart du temps, les gémissements, les soupirs ou les petits rires ont été enregistrés en dehors du tournage. Je passe beaucoup de temps à chercher des acteurs qui donnent l'impression de vraiment vivre les scènes très intensément. Mais en réalité, beaucoup de sons viennent de l'extérieur.»

Quelques bruits gênants

Mais le problème avec le naturel, c’est qu'il n'est pas toujours glamour. C'est le cas de tous ces bruits d'appel d'air indésirables, comme le tant redouté «Pfffffffft». Bien entendu, ces petits accidents de parcours sont coupés au montage. En tout cas quand c'est possible.

Jacky St. James, producteur chez Mile High Media, se rappelle notamment d’une scène toute particulière durant laquelle l'acteur a eu un gaz assez bruyant au moment même où il jouissait. 

«Si ça avait été à un tout autre moment, j’aurai pu simplement couper le son. Mais il ne nous était pas possible [pour des raisons biologiques évidentes, ndlr] de refaire la scène. Heureusement, les acteurs ont tous deux été très professionnels jusqu’au bout. L’homme a commencé à rire nerveusement, mais il s'est penché en arrière pour sortir du cadre. Heureusement, la fille a assuré!»

Enfin, sachez que la bande son d'un film pour adultes n'est jamais choisie au hasard. On différencie bien la musique d'une comédie et d'un drame. Dans le porno, c'est pareil. Le style des dialogues et des gémissements varie selon qu'il s'agisse d'un film soft, romancé ou plus hard.

«Le but est de trouver le bon équilibre entre la réalité du sexe tel qu’il est vraiment, et le fait de lui donner une image plaisante grâce à de bons acteurs

pornoaudiosexecinéma
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte