Slatissime

T’aurais pas l'âge maintenant de t'acheter une vraie table basse?

Déborah Malet et Stylist, mis à jour le 03.04.2016 à 15 h 40

Et s’il était temps de faire passer votre déco à l’âge adulte?

Capture d'écran de la série «Friends»

Capture d'écran de la série «Friends»

1.L'appart de chineuse

Vous n’irez pas jusqu’à clamer comme Léa Seydoux que «c’est la rue qui vous a faite» (sic), mais une chose est sûre, c’est que l’école de la vie vous a appris que tout passe par la débrouille –«démerden Sie sich», comme dirait votre père pas familier avec la langue de Goethe. D’ailleurs, vous n’avez jamais pu compter sur le soutien de vos géniteurs, aussi économes niveau soussou qu’Hodor de Game of Thrones en paroles: l’argent de poche est un concept bourgeois selon eux et votre permis de conduire, vous vous l’êtes payé comme une grande à 28 ans. Une idéologie que vous avez appliquée à la fac, à laquelle vous devez votre survie… Et qui se ressent encore aujourd’hui. 

Dans le 22 m2 que vous occupez depuis vos 18 ans, votre déco, faite totalement de récup’, se compose encore et toujours d’un touret ou d’une palette en guise de table basse, de caisses de vin transformées en table de chevet, de grandes lettres d’enseigne de magasins chopées dans la rue, et d’un matelas à même le sol. Si, dans le passé, on saluait votre aptitude à la débrouille et votre grande créativité (on vous attribue même la paternité du mouvement DIY), aujourd’hui, celle-ci passe surtout pour de la radinerie (les chiens ne font décidément pas des chats). D’autant plus lorsque vous servez à dîner à vos invités dans des assiettes en carton…

 

Le passage à l’âge adulte:
Jetez vos gobelets en plastique et investissez enfin dans un lave-vaisselle! Ou sinon –moins coûteux mais tout aussi ergonomique dans son genre– le service de table Luso d’Antan avec quatre saladiers et six assiettes à dessert (Ibride, 150€). À la place de vos palettes superposées chopées sur le parking du Lidl de Piscop: la table basse Chiva et ses rangements intégrés (BoConcept, 599€). Quant à votre matelas plus très frais à force d’accueillir vos amis, remplacez-le par ce canapé Trexx moelleux et son assise tout en profondeur (Dutsh pour Made in Design, 2.100€).

 

2.L’appart de spice girl

Bloquée en mode repeat dans les années 1990 comme Jennifer Aniston sur sa rupture avec Brad Pitt (move on, girl), vous vivez entourée de vos reliques d’adolescente qui vous rassurent et vous confortent dans l’idée que «c’était mieux avant». Téléphone fixe en forme d’hamburger, lampe à lave psychédélique… votre intérieur ressemble au décor de Sauvés par le gong (stylé, t’as vu) ou à celui d’une série d’AB Productions. Un décalage que vous vivez super bien, d’autant plus que les trendsetters vous confortent dans votre névrose en rabâchant le revival des nineties. 

Bizarrement, ceux qui vous côtoient de près beaucoup moins, pris en otage dans cette faille temporelle qui leur fait vivre le pendant vintage et angoissant du Netflix & Chill à coup de VHS poussiéreuses et bande coincée dans le magnétoscope. Ajoutez à cela le poster de Dylan McKay au-dessus de votre petit lit et votre adoration pour la Corona (la bière évidemment, mais aussi l’interprète de «The Rhythm of The Night»), et vous êtes bien partie pour connaître le même destin qu’un danseur de Tecktonik: à savoir vous retrouver seule dans votre délire (en agitant les bras).

Le passage à l’âge adulte: 
Sans aller jusqu’à enterrer votre amour pour les années 1990, optez pour des alternatives plus édulcorées comme cette console évoquant subtilement le Rubik’s Cube (Quaderna, Zanotta, 2.886€) et une lampe tout aussi psychédélique, mais moins «bad tripante» que celle à lave, composée d’un socle en hêtre dans lequel vous pouvez glisser sept plaques amovibles de formes et couleurs différentes (lampe de table Euclide, L’Atelier d’Exercices, 205€). Quant à votre lit une place, direction Le Bon Coin, et remplacez-le par ce canapé convertible en 1 ou 2 places (Splitback, 999€). Et prenez-vous un abonnement à Netflix.

 

3.L'appart minimaliste

Comme le potentiel hydrogène (PH, quoi), vous êtes réputée pour afficher une neutralité à déconcerter le clan Kardashian. Normcore est votre way of life et vous avez faite vôtre l’expression des Marseillais, «pas le temps». Surtout lorsqu’il s’agit d’investir des efforts et de l’argent dans des futilités comme la déco. Vous, le grand frisson, vous l’atteignez grâce à des hobbies bien plus divertissants que l’achat d’une enfilade scandinave. Comme l’écrivait l’année dernière The Guardian, vous êtes contre le matérialisme qui mène à la «stuffocation» (la suffocation par ce qu’on possède). 

Vous suivez les conseils du professeur en psychologie américain Thomas Gilovich qui recommande de dépenser de l’argent dans des expériences plutôt que dans des achats. Des années de road-trips et voyages à travers le monde vous ont valu le surnom de Dora l’exploratrice, plus à l’aise en terre inconnue qu’entre les quatre murs de votre logement. Le temps n’a pas d’emprise sur vous (hormis ces pattes d’oie qui constellent le contour de vos yeux), encore moins sur votre look (un jean, un T-shirt blanc et un hoodie gris façon Mark Zuckerberg) et votre déco d’intérieur (un clic-clac cassé qui ne se déplie plus et une bibliothèque Billy). Pour reprendre ce bon Jacques Séguéla, si t’as pas une déco digne de ce nom à 30 ans passés, t’as raté ta vie. Il serait donc temps de vous affirmer comme une grande.

Le passage à l’âge adulte:
Quitte à faire le tour du monde, autant que cela se ressente dans votre déco. Même si les seuls souvenirs que vous rapportez sont des cartouches de clopes et des barres XXL de Toblerone, rattrapez-vous grâce aux sites de mobiliers ethniques chinés aux quatre coins de la planète comme Les Petits Bohèmes (tapis bouchérouite du Maroc, 280€), ou cette suspension Moresque en porcelaine inspirée des arabesques du palais de l’Alhambra à Grenade (Seletti, 130€). Ou sinon, quitte à rester une grosse passive, misez sur la déco slow life (mots-clés: simplicité et artisanat), avec les céramiques de la designer new-yorkaise Caitlin Mociun (Robert Blue Dinner Plate, 54$).
 

4.L'appart kawaï

Comme Michael Jackson, vous êtes atteinte du syndrome Peter Pan: vous avez peut-être grandi physiquement, mais mentalement vous êtes «toujours restée une enfant» (adorable) –à la différence que votre amour pour les gniards et leur univers ne dépasse, lui, pas le cadre légal. Vos week-ends consistent à traîner vos Kickers à la boutique Centre Commercial Kids, lorsque vous ne passez pas une «journée de rêve» à Disneyland Paris (votre pèlerinage à la Mecque en somme), ou encore à vous émerveiller sur l’Instagram de Philo Pompon, qui met en scène une petite fille et son chien (haaan, trop mimi!). En régression totale depuis qu’on vous a offert votre premier Petit Poney rose à l’âge de 4 ans, votre récent voyage aux pays des Bisounours (le Japon) n’a pas arrangé les choses, au vu du nombre de souvenirs que vous avez rapportés (une trousse Merveilleuse Creamy, des chaussettes Sailor Moon, des stickers chat, un selfie stick à l’effigie de l’enfant poire Funassyi…). 

Si on pouvait jusqu’à présent encore s’attendrir de vous voir sucer votre pouce alors que vous êtes réglée depuis vos 14 ans, le curseur sur l’échelle du creepy est monté en flèche le jour où on a découvert votre «home sweet home» tout droit sorti du magazine de mode et déco pour enfants Milk (votre Vogue à vous): chaises d’écolier disposées en tables de chevet, lampe en forme de lapin, du papier peint à colorier, de la (fausse) peau de mouton pour un effet «cocooning», bref, dans votre intérieur «ludicool» (ludique+cool, on n’a pas peur d’inventer des mots), on se sent aussi perdu qu’un bébé sur un tapis d’éveil (trop d’informations à gérer d’un coup).

Le passage à l’âge adulte:
Alliez votre prédisposition pour la déco fun à un style plus low profile grâce à la collection Issey Miyake pour Iittala et ses serviettes de table en origami notamment (bientôt disponible aux Galeries Lafayette et au Printemps). Tout aussi ludique et minimaliste, la table basse avec son plateau en bois amovible (Collection Duel, 598€, Coming B). Coup de bol pour vous, Pantone a décrété le rose Quartz couleur de l’année 2016. N’en abusez pas trop quand même et déclinez-le par touche avec cette lampe Little Darling en marbre, métal et cuir (430€, Fleux).

 

5.L'appart de fifille à sa maman

Vous êtes bien la «fille de sa maman», pas de doute là-dessus. Vous lui vouez respect et amour devant l’éternel, c’est la «femme de votre vie». Digne d’un duo mère-fille qui pourrait témoigner pour l’émission «Confessions intimes» («Ma mère est ma meilleure amie»), vous avez tendance à tout faire ensemble: à tel point qu’il n’est pas rare que votre mère choisisse encore vos vêtements lors d’une virée au centre commercial Les 4 Temps. Trente ans vous séparent, mais si on devait demander à des passants dans l’émission «Nouveau look pour une nouvelle vie» de vous juger, ils vous prendraient tous pour des sœurs, tant le mimétisme est poussé à l’extrême. Jusque dans votre déco. 

À 18 ans, sur ses bons conseils, vous avez acheté un service en cristal qui a miraculeusement survécu à votre pendaison de crémaillère. À 20 ans, vous avez opté pour un rideau de porte toile de Jouy dans l’entrée, «pour ne pas laisser passer le froid». À 30 ans, vous voilà enroulée tel un nem dans des surcouches de draps, couettes, plaids, dessus de lit et bouillottes collées aux reins. Vous vouliez faire comme maman, en pensant vous concocter une déco de «grande», raté, vous passez surtout pour une vieille fille un peu (f)rigide.

Le passage à l’âge adulte:
Pariez sur ces pièces déco néo-bourgeoises qui ont le potentiel pour devenir des classiques (forme minimaliste, beaux matériaux et matières): ce fauteuil en cuir de The Socialite Family pour La Redoute (899€), cette table basse du designer espagnol Jaime Hayon pour &Tradition (Palette Table JH8, 1.195€) ou encore ce pouf Pétale élégant de la designer danoise Anne Stensgaard (330€, Home autour du Monde).

Déborah Malet
Déborah Malet (8 articles)
Journaliste
Stylist
Stylist (115 articles)
Mode, culture, beauté, société.