Boire & mangerSlatissime

Quinze champagnes bruts pour les fêtes

Nicolas de Rabaudy, mis à jour le 20.12.2015 à 13 h 07

Le vin blond atteint des pics de consommation en fin d’année. Encore faut-il savoir lequel se procurer. Voici notre sélection de bouteilles entre 35 et 500 euros.

Joyeux Noël et bonne année à tous | Ginny via Flickr CC License by

Joyeux Noël et bonne année à tous | Ginny via Flickr CC License by

C’est pour Noël et la Saint-Sylvestre que les ventes de vin blond atteignent des pics de consommation, jusqu’à 80% de la production de l’appellation, soit 160 millions de bouteilles pour la France. Voici une sélection de quinze bruts de marques ancrées dans l’histoire du vin des rois, des prélats et des bourgeois.

1.RuinartFraîcheur élégante

La doyenne des maisons de Champagne, inventée en 1729 par un drapier de la Marne saisi par le goût du vin des coteaux mûri dans les crayères gallo-romaines, une cathédrale de blancheur. Les bruts Ruinart ont gagné en fraîcheur et en longueur, logés dans des bouteilles arrondies et transparentes. Le brut blanc de blancs tire son épingle du jeu par son élégance et Dom Ruinart reste le chef-d’œuvre de la marque.

  • De 55 à 215 euros.

2.Moët et ChandonSavoir-faire

Le champagne le plus vendu dans le monde, 30 millions de cols, un bouchon saute toutes les minutes sur le globe. La quantité n’a pas altéré la qualité grâce au savoir-faire, aux approvisionnements, aux techniques d’élaboration de Benoît Gouez, architecte des cuvées. Les millésimés comme le 2006 et les rosés sortent du lot avec brio.

  • De 35 à 120 euros.

3.Dom PérignonPrestige

En hommage au fameux célérier de l’Abbaye de Hautvillers, au-dessus d’Épernay, contemporain de Louis XIV, Dom Pérignon est produit dans les grandes années, fascinante cuvée de prestige, d’une célébrité quasi universelle. L’ex-médecin œnologue Richard Geoffroy recherche l’harmonie entre la vendage élue (2003 ou 2004) et le style Dom Pérignon à base de pinot noir et chardonnay. Un grand «Dom Pé» exige dix ans de maturation: c’est la plénitude –un champagne inscrit dans l’Histoire. Le rosé, rarissime, est un flacon de rêve.

  • De 120 à 300 euros.

4.BollingerMarque de connaisseurs

La maison familiale d’Aÿ, berceau du champagne historique –Charles Quint et Henri IV y avaient un pressoir– a mis au point un champagne vineux, masculin, vinifié en petit fûts, ce qui n’estompe pas la finesse des bruts, dont le Spécial Cuvée reste l’archétype et le vin le plus vendu –surtout en Grande-Bretagne. Voilà une marque de connaisseurs qui servent les bruts à table.

  • De 44 à 145 euros.

5.Billecart-SalmonChampagne de luxe

Les vins de Champagne doivent être servis rafraîchis, pas glacés, jamais logés dans le congélateur

Réputé pour son rosé aérien, frais, élancé, cette maison de Mareuil-sur-Aÿ a accompli des progrès sensibles depuis la décennie 1990-2000. Les bruts d’un vrai raffinement de texture figurent sur la carte des meilleurs restaurants de la planète. Le blanc de blancs et la Cuvée Élisabeth Salmon millésimée sont à recommander, même si les prix ne sont pas donnés. Un champagne de luxe.

  • De 36 à 180 euros.

6.Perrier-JouëtFlower champagne

Familiale à ses débuts au XIXe siècle, cette marque d’Épernay, propriété du groupe Pernod-Ricard, a connu une célébrité mondiale, surtout aux États-Unis, grâce à la cuvée Belle Époque ornée d’anémones d’Émile Gallé. C’est le «flower champagne» qui déclenche un bel effet sur les convives –et dans les restaurants. Le 2007 est mûr, tout en finesse et en longueur. Le Grand Brut mérite l’attention des champagnophiles. De la qualité suivie.

  • De 35 à 120 euros.

7.Louis RoedererMaestria

La maison rémoise de la famille Rouzaud a pris la première place sur quarante marques du classement 2014 de la Revue du Vin de France, le couronnement d’une stratégie de qualité exemplaire dans l’univers du vin blond. Grâce au vignoble maison de 240 hectares, l’œnologue Jean-Baptiste Lecaillon conduit les vendanges et les champagnisations avec maestria. Tous les bruts sont à recommander: le blanc de blancs millésimé très rare, le rosé vineux et la Cuvée Cristal, chef-d’œuvre de Roederer.

  • De 40 à 400 euros.

8.HenriotModèle du genre

La maison Henriot a été développée par Joseph Henriot, grand champenois, disparu en avril 2015 à l’âge de 79 ans. Il avait été patron de Clicquot et de Charles Heidsieck, deux marques de réputation mondiale. Le chardonnay d’excellente origine –la Côte des Blancs– reste la base du Brut Souverain Henriot de caractère frais et vif, un modèle du genre. La Cuvée 38 en magnum compose une réserve éternelle de plusieurs bruts blanc de blancs mûris ensemble: une extraordinaire expérience œnologique qui défie le temps.

  • De 37 à 500 euros.

9.TaittingerPour les fous de la bulle

Cette marque sise sur la butte Saint-Nicaise à Reims est restée française et familiale grâce à l’initiative de Pierre-Emmanuel Taittinger, fils de Jean Taittinger, maire de Reims et ancien Garde des Sceaux, qui a réussi avec le Crédit Agricole à fédérer un ensemble d’actionnaires concernés par l’avenir mondial de Taittinger. Il aurait été très regrettable qu’une maison de Champagne, liée à l’histoire du blanc de blancs (40% de chardonnay dans les bruts), passe sous la tutelle d’un groupe américain, moins concerné par l’élaboration fine des cuvées maison. Les Comtes de Champagne, cuvée de prestige, demeurent le vin star de la famille, rival de Dom Pérignon et de Cristal Roederer. Un must pour les fous de la bulle.

  • De 35 à 160 euros.

10.Champagne des Barons de RothschildNoble pétillance

Les trois Rothschild, propriétaires en Médoc de Lafite, Mouton et Clarke, ont unifié le pouvoir de création de vins français afin d’élaborer un champagne haut de gamme à Vertus, en pleine Côte des Blancs. L’idée est de produire le meilleur vin blond à base de chardonnay bien né. Fraîcheur, vivacité, noble pétillance, tout est rassemblé dans les bruts rothschildiens, mais c’est le blanc de blancs d’une classe évidente qui est la signature maison. Le millésime 2006 est la première cuvée de luxe mise sur le marché en 2015.

  • De 40 à 220 euros.

11.Champagne Bruno PaillardStyle minéral

Le champagne ouvre à merveille l’appétit. Il est parfait à l’apéritif, où il est un ferment de bonne humeur. Mais un grand millésime se place à table

Issu d’une famille champenoise saisie par le goût des bons champagnes, Bruno Paillard a commencé par le métier de courtier, ce qui lui a permis d’affiner ses connaissances en matière de crus, de cuvées et de maisons historiques. En 1982, à 27 ans, ce garçon longiligne et distingué a vendu sa Jaguar de collection pour assembler les premiers bruts à son nom, qui ont été très appréciés hors de France. Les bruts, issus des meilleurs crus, ont un style minéral, énergique, d’une belle intensité. Ils rivalisent sans mal avec des cuvées de prestige de maisons fondatrices de la Champagne des rois et des notables.

  • De 35 à 180 euros.

12.JacquessonBrut vineux

Ce champagne de Dizy dans la Marne, élaboré par les frères Chiquet –à peine 300.000 bouteilles– a vu son Extra Brut n°738 classé premier dans le classement 2015 des meilleurs bruts sans année, ce que les marques de coteaux champenois produisent en priorité: c’est le porte-drapeau des marques, 80 à 90% de la diffusion –254.000 bouteilles pour Jacquesson de ce brut vineux, d’une fraîcheur plaisante, un verre en appelle un autre. À découvrir absolument.

  • De 41 à 130 euros.

13.Pol RogerÉlégance et suavité

Ce fut le champagne préféré de Sir Winston Churchill, qui le buvait tous les jours, aux repas, même pendant la guerre et le Blitz de Londres. La maison d’Épernay lui faisait livrer des caisses en abondance. Comme Roederer, Henriot, Taittinger, Pol Roger appartient à deux familles champenoises alliées depuis des décennies. Le Brut Réserve tient le haut du pavé, pas seulement en Grande-Bretagne, par l’élégance des bulles, la suavité du vin et sa fraîcheur. Le blanc de blancs et la cuvée rare Sir Winston Churchill, toujours millésimées (le 2000 parfait), sont des vins de haut goût, jamais décevants –et en progrès constant.

  • De 37 à 170 euros.

14.DeutzFlacon superbe

Cette maison d’Aÿ a été reprise et dynamisée par Roederer et Fabrice Rosset, directeur général, ancien cadre de la fameuse maison de Reims. Le brut Classic est le vin le plus vendu (près de 90 % d’expéditions), mais c’est l’Amour de Deutz, millésimé, à base de beaux raisins de chardonnay, qui est le sommet incontesté de la marque, un flacon superbe de vinosité. Les rosés millésimés ou non sont des références de style et de qualité.

  • De 38 à 165 euros.

15.DrappierRéussites constantes

Installé à Urville, la famille Drappier a des origines très anciennes qui remontent au XIIe siècle. C’est la huitième génération qui livre les bruts Drappier, un tiers en biodynamie, qui mûrissent dans leurs caves voûtées. Parmi l’éventail d’une dizaine de vins, le Brut Nature zéro dosage (sans sucre ajouté), la Grande Sendrée millésimée et le Quattuor blanc de blancs constituent le trio des réussites constantes de cette marque (1 500 000 bouteilles), que Charles de Gaulle faisait servir à La Boisserie de Colombey-les-Deux-Églises, tout près d’Urville. Une cuvée porte le nom du général, qui refusait de faire servir le champagne Drappier sur la table de l’Élysée. Pas de favoritisme familial, c’est l’intendant qui fournissait le Palais en bruts dont Moët et Chandon.

  • De 30 à 75 euros.

Conseils de dégustation du champagne

Les vins sont mis en marché, prêts à boire. Le vieillissement peut s’imposer pour les bruts millésimés aptes à se bonifier en cave, comme Dom Pérignon 2004, Bollinger RD 2002, Dom Ruinart 2004, Moët Grand Vintage 2006…

Les vins de Champagne doivent être servis rafraîchis, pas glacés, jamais logés dans le congélateur. Chez Lasserre, le champagne est proposé à 9 degrés, les millésimes anciens peuvent être servis à température de cave, de 14 à 16 degrés.

Il n’est pas nécessaire de carafer les bruts, ce qui se faisait jadis dans certaines brasseries parisiennes. Le vin risque de perdre les bulles fines et la délicate pétillance, signe d’un champagne en bon état.

Le champagne ouvre à merveille l’appétit. Il est parfait à l’apéritif, où il est un ferment de bonne humeur, de joie d’être ensemble. On peut le servir sur les huîtres, les crustacés, les poissons, les viandes blanches (veau de lait, poulet fermier), fromage de chèvre ou de brie.

Cependant, le champagne n’est pas réservé qu’au moment du repas. Les meilleurs amateurs consomment le vin blond à toute heure du jour et de la nuit. Tout dépend de la marque choisie, de l’âge du vin et du moment de la dégustation. Un grand millésime se place à table, même un rosé pour les viandes d’agneau ou les volailles. Les champagnophiles sont attachés à une ou plusieurs maisons qui ont marqué leur vie: le champagne est un vin de culture et de souvenirs.

Nicolas de Rabaudy
Nicolas de Rabaudy (461 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte