Le président des États-Unis est l'un des meilleurs producteurs de mèmes

Grégor Brandy

Monde

, mis à jour le 25.03.2017 à 9 h 50

«Donald Trump sera sans doute le président le plus ridiculisé de l'histoire», titrait en janvier le sérieux Washington Post. Depuis plus d'un an et demi, et en particulier depuis qu'il est devenu le 45e président des États-Unis en janvier dernier, pas un jour ne passe sans que l'on entende parler des décrets, des mensonges, des tweets de Donald Trump. Parmi toutes les photos publiées pour illustrer son action de chef de l'État, certains ont donné lieu à des détournements. Il faut dire que Donald Trump semble surjouer pour les photographes. Pour mieux faire diversion et éviter de parler de ce qui fâche? Il n'y a qu'à voir ces hallucinantes photos de lui dans un camion devant la Maison-Blanche: il grimace en faisant semblant de conduire, précisément le jour où le vote sur sa réforme du système de santé est repoussé parce que les élus républicains ne sont pas assez nombreux à le soutenir. Avec ces images, ses opposants ont de quoi s'amuser. Voici quelques-unes des photos qui ont transformé Donald Trump en un mème entretenu chaque jour sur internet.

Quand Donald Trump s'installe dans un camion devant la Maison-Blanche, le 23 mars 2017, et qu'il s'amuse à faire des grimaces ou faire semblant d'aller pied au plancher, internet exulte et détourne à l'envi. Exemple avec ces tweets, ou ce court article de BuzzFeed qui compare l'homme le plus puissant du monde à un enfant de quatre ans.

Quand Donald Trump s'installe dans un camion devant la Maison-Blanche, le 23 mars 2017, et qu'il s'amuse à faire des grimaces ou faire semblant d'aller pied au plancher, internet exulte et détourne à l'envi. Exemple avec ces tweets, ou ce court article de BuzzFeed qui compare l'homme le plus puissant du monde à un enfant de quatre ans.

Crédit: JIM WATSON / AFP

Donald Trump n'a pas besoin de se mettre au volant d'un camion pour qu'on parle de lui. Serrer une main comme celle du Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 10 février 2017 à la Maison-Blanche, suffit à interroger le monde sur ces étranges poignées de main. Certains s'en sortent mieux comme Justin Trudeau, dont le visage dubitatif au moment de serrer la main du président américain a amusé le web, en février dernier.

Donald Trump n'a pas besoin de se mettre au volant d'un camion pour qu'on parle de lui. Serrer une main comme celle du Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 10 février 2017 à la Maison-Blanche, suffit à interroger le monde sur ces étranges poignées de main. Certains s'en sortent mieux comme Justin Trudeau, dont le visage dubitatif au moment de serrer la main du président américain a amusé le web, en février dernier.

Crédit: SAUL LOEB / AFP

Et même temps quand la poignée de mains se passe bien, il y a parfois ces regards étranges, comme ce jour de novembre 2016, quelques heures après l'élection de Donald Trump, où Barack Obama et lui semblent se demander comment ils en sont arrivés là.

Et même temps quand la poignée de mains se passe bien, il y a parfois ces regards étranges, comme ce jour de novembre 2016, quelques heures après l'élection de Donald Trump, où Barack Obama et lui semblent se demander comment ils en sont arrivés là.

Crédit: JIM WATSON / AFP

Parfois, ce sont d'anciens candidats qui deviennent la risée du web, comme ce jour où Mitt Romney est parti dîner avec Donald Trump dans l'espoir de décrocher le poste de secrétaire d'État (qui lui a finalement échappé), le 30 novembre 2016. Tout le malaise se lit dans le regard de l'ancien gouverneur du Massachusetts.

Parfois, ce sont d'anciens candidats qui deviennent la risée du web, comme ce jour où Mitt Romney est parti dîner avec Donald Trump dans l'espoir de décrocher le poste de secrétaire d'État (qui lui a finalement échappé), le 30 novembre 2016. Tout le malaise se lit dans le regard de l'ancien gouverneur du Massachusetts.

Crédit: Drew Angerer / AFP

Parmi tous les détournements du président Trump, voici la photo qui en a sans doute suscité le plus. Présentant un décret présidentiel aux photographes, signé le 23 janvier, le président fait une erreur classique: montrer un document facilement détournable. Et c'est peu dire qu'internet en a profité.

Parmi tous les détournements du président Trump, voici la photo qui en a sans doute suscité le plus. Présentant un décret présidentiel aux photographes, signé le 23 janvier, le président fait une erreur classique: montrer un document facilement détournable. Et c'est peu dire qu'internet en a profité.

Crédit: SAUL LOEB / AFP

Il faut dire que le président américain avait déjà fait une chose similaire, lors de sa campagne quand, lors d'un discours en août 2016, il avait sorti un panneau pour critiquer le bilan de Barack Obama en matière de logement. Dans les heures qui ont suivi, le directeur adjoint de la campagne numérique d'Hillary Clinton publiait sur son compte un tableau blanc et un appel à s'amuser. Six minutes plus tard, un utilisateur y ajoutait le mème Harambe.

 


.@Rob_Flaherty DONALD, NO! YOU'VE GONE TOO FAR pic.twitter.com/B8ZLv4TOgR
— Dylan Hulser (@dhulser) 11 août 2016

Il faut dire que le président américain avait déjà fait une chose similaire, lors de sa campagne quand, lors d'un discours en août 2016, il avait sorti un panneau pour critiquer le bilan de Barack Obama en matière de logement. Dans les heures qui ont suivi, le directeur adjoint de la campagne numérique d'Hillary Clinton publiait sur son compte un tableau blanc et un appel à s'amuser. Six minutes plus tard, un utilisateur y ajoutait le mème Harambe.

 

Crédit: Capture d'écran / Fox Business

L'une des blagues les plus récurrentes sur Donald Trump porte sur ses cheveux. Alors, quand il est invité chez Jimmy Fallon, l'un de ces late-shows dont les Américains sont si friands, et quand l'animateur lui demande de jouer avec, le candidat républicain n'hésite pas et tend la tête vers lui. Un moment de télévision que l'on reproche encore aujourd'hui à l'animateur, accusé d'avoir aidé Trump à se normaliser pour se faire élire. Sur internet, malgré l'aspect comique de la scène, tout le monde n'a pas rigolé.

L'une des blagues les plus récurrentes sur Donald Trump porte sur ses cheveux. Alors, quand il est invité chez Jimmy Fallon, l'un de ces late-shows dont les Américains sont si friands, et quand l'animateur lui demande de jouer avec, le candidat républicain n'hésite pas et tend la tête vers lui. Un moment de télévision que l'on reproche encore aujourd'hui à l'animateur, accusé d'avoir aidé Trump à se normaliser pour se faire élire. Sur internet, malgré l'aspect comique de la scène, tout le monde n'a pas rigolé.

Crédit: Capture d'écran / The Tonight Show

Donald Trump publie parfois lui-même les images à l'origine des détournements. Exemple, quand il rend hommage aux Américains d'origine mexicaine –qu'il avait insulté quelques mois plus tôt– en envoyant un tweet de lui en train de manger un taco pour le Cinco de Mayo, il écrit: «J'adore les Hispaniques». Le tweet sera commenté et détourné à de nombreuses reprises.

Donald Trump publie parfois lui-même les images à l'origine des détournements. Exemple, quand il rend hommage aux Américains d'origine mexicaine –qu'il avait insulté quelques mois plus tôt– en envoyant un tweet de lui en train de manger un taco pour le Cinco de Mayo, il écrit: «J'adore les Hispaniques». Le tweet sera commenté et détourné à de nombreuses reprises.

Crédit: Donald Trump / Twitter

Pendant le deuxième débat présidentiel en septembre, Trump s'était fait remarquer aussi parce qu'il avait décidé de se placer derrière Hillary Clinton lors de ses déplacements, après une question sur l'Obamacare. Une séquence remarquée puis détournée par des centaines d'internautes. Le Huffington Post avait compilé ces images et ajouté en fond la musique du film Les Dents de la Mer pour accentuer le caractère angoissant de la scène.

Pendant le deuxième débat présidentiel en septembre, Trump s'était fait remarquer aussi parce qu'il avait décidé de se placer derrière Hillary Clinton lors de ses déplacements, après une question sur l'Obamacare. Une séquence remarquée puis détournée par des centaines d'internautes. Le Huffington Post avait compilé ces images et ajouté en fond la musique du film Les Dents de la Mer pour accentuer le caractère angoissant de la scène.

Crédit: Paul J. Richards / AFP

On retient de ce débat une autre image: celle des deux candidats, micro à la main. Leurs expressions donnant l'impression qu'ils sont en train de chanter. Forcément internet s'est amusé (des deux côtés de l'Atlantique) à imaginer ce qu'ils pourraient interpréter.

On retient de ce débat une autre image: celle des deux candidats, micro à la main. Leurs expressions donnant l'impression qu'ils sont en train de chanter. Forcément internet s'est amusé (des deux côtés de l'Atlantique) à imaginer ce qu'ils pourraient interpréter.

Crédit: Paul J. Richards / AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte