Aux Antilles, les terribles ravages de l'ouragan Irma en images

Fanny Arlandis

Monde

, mis à jour le 08.09.2017 à 14 h 04

Avec des rafales qui ont parfois dépassé les 300 km/h pendant plus de 33 heures, Irma est l'un des plus puissant cyclone jamais enregistrés dans l'océan Atlantique. Il a violemment frappé les Antilles, et poursuit désormais sa route vers Cuba et la côte sud-est des États-Unis. Cet ouragan est encore plus puissant qu'Harvey qui avait fait 42 morts au Texas et en Louisiane fin août. Retour en images. 

Fajardo, Porto Rico, le 6 septembre 2017 | Ricardo Arduengo / AFP

 

L'ouragan Irma a frôlé Porto Rico le 6 septembre. Les fortes précipitations ont provoqué des coupures de courant et plus de la moitié des 3 millions d’habitants sont privés d’électricité. Des rivières sont également sorties de leur lit dans le centre et le nord de l’île.

Fajardo, Porto Rico, le 6 septembre 2017 | Ricardo Arduengo / AFP

 

L'ouragan Irma a frôlé Porto Rico le 6 septembre. Les fortes précipitations ont provoqué des coupures de courant et plus de la moitié des 3 millions d’habitants sont privés d’électricité. Des rivières sont également sorties de leur lit dans le centre et le nord de l’île.

Cap-Haitien, Haïti, le 7 septembre 2017 | Hector Retamal / AFP

 

Irma s'est ensuite dirigé vers Haïti et les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. Il s'agit de l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans les Antilles et l’un des plus extrêmes ayant survolé l’Atlantique. Les rafales de vent ont dépassé 300 km/h, provoquant des vagues d’une douzaine de mètres de haut.

Cap-Haitien, Haïti, le 7 septembre 2017 | Hector Retamal / AFP

 

Irma s'est ensuite dirigé vers Haïti et les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. Il s'agit de l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans les Antilles et l’un des plus extrêmes ayant survolé l’Atlantique. Les rafales de vent ont dépassé 300 km/h, provoquant des vagues d’une douzaine de mètres de haut.

Cap-Haitien, Haïti, le 7 septembre 2017 | Hector Retamal / AFP

 

À Haïti, Irma a provoqué une forte montée des eaux dans le nord-est de l’île. Des vents violents ont emporté les toitures des maisons provoquant de nombreux dégâts.

Cap-Haitien, Haïti, le 7 septembre 2017 | Hector Retamal / AFP

 

À Haïti, Irma a provoqué une forte montée des eaux dans le nord-est de l’île. Des vents violents ont emporté les toitures des maisons provoquant de nombreux dégâts.

Marigot, Saint Martin, le 6 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Le cyclone de catégorie 5 a été d’une violence extrême. Son œil mesure environ 50 km de diamètre. Il est resté environ une heure et demie sur Saint-Barthélemy, une île de 9.500 habitants, avant de toucher Saint-Martin, dont la partie française abrite 35.000 personnes. C’est la première fois que les deux îles connaissent un ouragan de cette catégorie.

Marigot, Saint Martin, le 6 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Le cyclone de catégorie 5 a été d’une violence extrême. Son œil mesure environ 50 km de diamètre. Il est resté environ une heure et demie sur Saint-Barthélemy, une île de 9.500 habitants, avant de toucher Saint-Martin, dont la partie française abrite 35.000 personnes. C’est la première fois que les deux îles connaissent un ouragan de cette catégorie.

Marigot, Saint Martin, le 6 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Ces deux îles avaient été placées en alerte violette cyclone, le plus haut niveau de vigilance, qui impose le confinement total de la population. Le bilan provisoire est d’une dizaine de morts à Saint-Martin et d’une quarantaine de blessés uniquement sur cette île. La France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont envoyé de l'eau, de la nourriture et des équipes de sauvetage. 

Marigot, Saint Martin, le 6 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Ces deux îles avaient été placées en alerte violette cyclone, le plus haut niveau de vigilance, qui impose le confinement total de la population. Le bilan provisoire est d’une dizaine de morts à Saint-Martin et d’une quarantaine de blessés uniquement sur cette île. La France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont envoyé de l'eau, de la nourriture et des équipes de sauvetage. 

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Les dégâts qu'a fait l'ouragan sont très importants. Selon Daniel Gibbs, le président du conseil territorial de Saint-Martin sur Radio Caraïbes International: «95 % de l’île est détruite».

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Les dégâts qu'a fait l'ouragan sont très importants. Selon Daniel Gibbs, le président du conseil territorial de Saint-Martin sur Radio Caraïbes International: «95 % de l’île est détruite».

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s'est rendue sur place accompagnée d'environ 150 secouristes venus de Guadeloupe. Elle a aussi annoncé l’envoi de 400 gendarmes.

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s'est rendue sur place accompagnée d'environ 150 secouristes venus de Guadeloupe. Elle a aussi annoncé l’envoi de 400 gendarmes.

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Le Premier ministre Édouard Philippe a déclaré que l’état de catastrophe naturelle, qui permet la prise en charge par les assurances, serait signé dès vendredi pour les îles Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Le Premier ministre Édouard Philippe a déclaré que l’état de catastrophe naturelle, qui permet la prise en charge par les assurances, serait signé dès vendredi pour les îles Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Marigot, Saint Martin, le 6 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Au total, selon la Croix-Rouge, 1,2 million de personnes ont déjà été affectées par l’ouragan, un nombre qui pourrait monter à 26 millions. Des mois seront nécessaires pour un retour à la normale de l’électricité à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. L'urgence actuelle est de porter assistance aux victimes, de restaurer l’électricité et d’assurer la livraison d’eau potable d'ici samedi, jour d'arrivée d'un prochain ouragan, José, qui pourrait bloquer à nouveau tout mouvement maritime et aérien.

Marigot, Saint Martin, le 6 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

Au total, selon la Croix-Rouge, 1,2 million de personnes ont déjà été affectées par l’ouragan, un nombre qui pourrait monter à 26 millions. Des mois seront nécessaires pour un retour à la normale de l’électricité à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. L'urgence actuelle est de porter assistance aux victimes, de restaurer l’électricité et d’assurer la livraison d’eau potable d'ici samedi, jour d'arrivée d'un prochain ouragan, José, qui pourrait bloquer à nouveau tout mouvement maritime et aérien.

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

L’ouragan a, en revanche, épargné la Guadeloupe, située plus au sud. Irma continue à se déplacer en mer et n’a toujours pas perdu de son intensité. Il devrait atteindre Cuba vendredi soir, où 10.000 touristes ont reçu l’ordre de quitter leurs hôtels ou leurs résidences sur les côtes les plus exposées. Irma devrait ensuite remonter vers la côte sud-est des États-Unis, en frappant d’abord la Floride puis la Géorgie et la Caroline du Sud.

Marigot, Saint Martin, le 7 septembre 2017 | Lionel Chamoiseau / AFP

 

L’ouragan a, en revanche, épargné la Guadeloupe, située plus au sud. Irma continue à se déplacer en mer et n’a toujours pas perdu de son intensité. Il devrait atteindre Cuba vendredi soir, où 10.000 touristes ont reçu l’ordre de quitter leurs hôtels ou leurs résidences sur les côtes les plus exposées. Irma devrait ensuite remonter vers la côte sud-est des États-Unis, en frappant d’abord la Floride puis la Géorgie et la Caroline du Sud.