À Londres, la tragédie de Grenfell Tower ravagée par les flammes

Mathilde Dumazet

Monde

, mis à jour le 15.06.2017 à 11 h 42

Les sirènes de Londres ne dorment jamais. C'est un bruit auquel il faut s'habituer car la police et les sapeurs-pompiers ne sont pas tenus de respecter le silence nocture. Dans la nuit du 13 au 14 juin, à moins d'un kilomètre à l'ouest du célèbre quartier de Notting Hill, les sirènes de quarante camions ont hurlé de 1 heure du matin à l'aube. Deux cents pompiers ont été mobilisés pour éteindre l'incendie qui a ravagé la Grenfell Tower et fait au moins douze morts. 27 étages, 120 appartements, presque entièrement calcinés. Depuis plusieurs années, les habitants de cette tour de logements sociaux alertaient les autorités des risques d'incendie et du peu de sorties de secours. 

L'alarme incendie s'est déclenchée aux alentours de 1 heure du matin, une heure plus tard, le feu s'était propagé dans toute la tour. «Jamais je n'avais vu un feu de telle ampleur en vingt-neuf ans de carrière», a confié la cheffe de la brigade des pompiers de Londres à l'AFP. 

L'alarme incendie s'est déclenchée aux alentours de 1 heure du matin, une heure plus tard, le feu s'était propagé dans toute la tour. «Jamais je n'avais vu un feu de telle ampleur en vingt-neuf ans de carrière», a confié la cheffe de la brigade des pompiers de Londres à l'AFP. 

Crédit: Daniel Leal-Olivas / AFP

Des habitants se soutiennent mutuellement en bas de l'immeuble derrière les cordons de sécurité. 

Des habitants se soutiennent mutuellement en bas de l'immeuble derrière les cordons de sécurité. 

Crédit: Daniel Leal-Olivas / AFP

Plus de 200 pompiers ont été mobilisés et une cinquantaine de personnes ont été hospitalisées, intoxiquées par la fumée. Le nombre de morts n'a pas encore été établi, «du fait de la complexité du bâtiment», ont expliqué les pompiers. Ils sont au moins au nombre de douze.

Plus de 200 pompiers ont été mobilisés et une cinquantaine de personnes ont été hospitalisées, intoxiquées par la fumée. Le nombre de morts n'a pas encore été établi, «du fait de la complexité du bâtiment», ont expliqué les pompiers. Ils sont au moins au nombre de douze.

Crédit: Des ambulanciers attendent pour évacuer les blessés / Daniel Leal-Olivas / AFP

Les pompiers équipés de masques ont réussi à progresser jusqu'au 20e étage pour évacuer les habitants coincés par les fumées. Plusieurs témoignages mentionnent une personne qui aurait sauté de sa fenêtre pour échapper à l'incendie. Une autre aurait tenu son bébé à bout de bras en attendant que les échelles soient déployées. 

Les pompiers équipés de masques ont réussi à progresser jusqu'au 20e étage pour évacuer les habitants coincés par les fumées. Plusieurs témoignages mentionnent une personne qui aurait sauté de sa fenêtre pour échapper à l'incendie. Une autre aurait tenu son bébé à bout de bras en attendant que les échelles soient déployées. 

Crédit: Les derniers étages de la Grenfell Tower en feu / Daniel Leal-Olivas / AFP

Une résidente a raconté à l'AFP avoir été réveillée vers 1 heure du matin, explique Le Monde. Elle a réussi à sortir avec son mari et son fils. Elle s'inquiétait, en revanche, pour son frère et son épouse, qui habitaient 12 étages plus haut, au 21e. 

 

Une résidente a raconté à l'AFP avoir été réveillée vers 1 heure du matin, explique Le Monde. Elle a réussi à sortir avec son mari et son fils. Elle s'inquiétait, en revanche, pour son frère et son épouse, qui habitaient 12 étages plus haut, au 21e. 

 

Crédit: Une femme pleure alors qu'elle essaye de localiser un de ses proches déclaré disparu / Daniel Leal-Olivas / AFP

Le quartier a été bouclé et plusieurs maisons et immeubles alentours ont été évacués pour éviter que la chute de débris ne blesse les habitants. 

Le quartier a été bouclé et plusieurs maisons et immeubles alentours ont été évacués pour éviter que la chute de débris ne blesse les habitants. 

Crédit: Des policiers attendent devant un cordon de sécurité / Daniel Leal-Olivas / AFP

Dans la nuit, les habitants du quartier se sont inquiétés du risque d'écroulement de la tour. Construite en 1974, elle avait été rénovée en mai 2016. Après la maîtrise du feu, la tour s'est stabilisée mais une équipe d'ingénieurs en étudie la structure pour déterminer si le risque d'effondrement est important. 

 

«Malheureusement, le groupe d’action de la Grenfell Tower en est arrivé à la conclusion suivante: un incident grave avec la mort de plusieurs résidents serait la seule chose qui permettrait d’attirer l’attention d’observateurs extérieurs sur les pratiques de gouvernance malsaines mises en place par la société propriétaire de l’immeuble», avait écrit l’association des locataires sur son site dès novembre 2016.

Dans la nuit, les habitants du quartier se sont inquiétés du risque d'écroulement de la tour. Construite en 1974, elle avait été rénovée en mai 2016. Après la maîtrise du feu, la tour s'est stabilisée mais une équipe d'ingénieurs en étudie la structure pour déterminer si le risque d'effondrement est important. 

 

«Malheureusement, le groupe d’action de la Grenfell Tower en est arrivé à la conclusion suivante: un incident grave avec la mort de plusieurs résidents serait la seule chose qui permettrait d’attirer l’attention d’observateurs extérieurs sur les pratiques de gouvernance malsaines mises en place par la société propriétaire de l’immeuble», avait écrit l’association des locataires sur son site dès novembre 2016.

Crédit: La fumée engloutit l'immeuble / Daniel Leal-Olivas / AFP

De nombreuses personnes évacuées étaient en pijama. Elles ont pu trouver refuge dans un restaurant à proximité où les secours leur ont prodigué les premiers soins. 

De nombreuses personnes évacuées étaient en pijama. Elles ont pu trouver refuge dans un restaurant à proximité où les secours leur ont prodigué les premiers soins. 

Crédit: Daniel Leal-Olivas / AFP

Alors que les habitants du quartier s'éveillaient, les flammes n'étaient toujours pas éteintes. Aux alentours de midi, Sadiq Khan, le maire de Londres a déclaré que de nombreuses personnes étaient encore portées disparues.

Alors que les habitants du quartier s'éveillaient, les flammes n'étaient toujours pas éteintes. Aux alentours de midi, Sadiq Khan, le maire de Londres a déclaré que de nombreuses personnes étaient encore portées disparues.

Crédit: Deux habitants d'un HLM à proximité regardent l'immeuble en feu / Daniel Leal-Olivas / AFP

Au petit matin, les secouristes continuaient d'apporter des bouteilles d'oxygène sur les lieux de l'incendie. La station de métro la plus proche a été fermée. Des internautes ont noté que les pompiers qui se relaient s'y reposent. 

Au petit matin, les secouristes continuaient d'apporter des bouteilles d'oxygène sur les lieux de l'incendie. La station de métro la plus proche a été fermée. Des internautes ont noté que les pompiers qui se relaient s'y reposent. 

Crédit: Daniel Leal-Olivas / AFP

Le feu a été maîtrisé près de huit heures après avoir été déclaré. Au-delà des personnes disparues dont le nombre reste à établir, une cinquantaine de personnes ont été blessées et prises en charge par les centres hospoitaliers londoniens. 

Le feu a été maîtrisé près de huit heures après avoir été déclaré. Au-delà des personnes disparues dont le nombre reste à établir, une cinquantaine de personnes ont été blessées et prises en charge par les centres hospoitaliers londoniens. 

Crédit: Daniel Leal-Olivas / AFP