Bienvenue chez les obsédés des cactus

Fanny Arlandis

Science & santéCulture

, mis à jour le 28.11.2017 à 16 h 53

En 2014, à Los Angeles, Jeff Kaplon, Max Martin et Carlos Morera ont ouvert un magasin de cactus inhabituels, d'origines différentes et pour certains d'une grande rareté. Les trois acolytes viennent de co-éditer un livre Xerophile: Cactus Photographs from Expeditions of the Obsessed qui rassemble plus de quatre-vingts ans d'images ainsi que des interviews de «chasseurs de cactus» afin de transmettre leur passion «à une plus large audience». «Johnny Morera, l'oncle de Carlos, est un expert en bonsai cubain et c'est aussi le manager de notre magasin, raconte Max Martin. Il a transmis sa passion à Carlos quand il n'était encore qu'un enfant et lui-même nous a ensuite contaminés.»

«Cette photo a été prise en 2002 par Martin Lowry. Il s'agit d'un Eulychnia ritteri qui pousse dans un pierrier au Pérou. Nous aimons passionément les cactus car certains voient en eux la richesse, d'autres la pauvreté. Ils se nourrisent de pierres et ne se soucient ni de vous ni de moi.»

«Cette photo a été prise en 2002 par Martin Lowry. Il s'agit d'un Eulychnia ritteri qui pousse dans un pierrier au Pérou. Nous aimons passionément les cactus car certains voient en eux la richesse, d'autres la pauvreté. Ils se nourrisent de pierres et ne se soucient ni de vous ni de moi.»

«Reid Moran a photographié son collègue botaniste, George Lindsay, en 1952 en habit d'explorateur sur l'île Cerralvo à Baja California Sur, au Mexique. On voit à sa gauche un Ferocactus diguetii. Les photographies de ces plantes sont fascinantes. On les trouve dans des livres, des revues et des journaux que la majorité des gens en dehors des passionnés de cactus n'ont jamais ouverts.»

«Reid Moran a photographié son collègue botaniste, George Lindsay, en 1952 en habit d'explorateur sur l'île Cerralvo à Baja California Sur, au Mexique. On voit à sa gauche un Ferocactus diguetii. Les photographies de ces plantes sont fascinantes. On les trouve dans des livres, des revues et des journaux que la majorité des gens en dehors des passionnés de cactus n'ont jamais ouverts.»

«Au départ, nous partions sur un petit projet mais il a pris de l'ampleur au fur et à mesure. Puis deux ans et demi plus tard, après avoir traqué les photographes à travers le monde et après avoir trié des milliers de photographies d'archives, mené des interviews et pensé notre livre, il existe finalement. Ici il s'agit d'un faux ensemble de cactus Mammillaria guerreronis pris en photo par Paul-Hoxey en 2002 à Guerrero, au Mexique.»

«Au départ, nous partions sur un petit projet mais il a pris de l'ampleur au fur et à mesure. Puis deux ans et demi plus tard, après avoir traqué les photographes à travers le monde et après avoir trié des milliers de photographies d'archives, mené des interviews et pensé notre livre, il existe finalement. Ici il s'agit d'un faux ensemble de cactus Mammillaria guerreronis pris en photo par Paul-Hoxey en 2002 à Guerrero, au Mexique.»

«Jon Rebman, directeur du jardin botanique du musée d'histoire naturelle de San Diego, a trouvé ce Pachycereus pringlei de plus de 21 mètres et vieux de plusieurs centaines d'années en 1998. Il est revenu l'année suivante mais le cactus était inexplicablement mort.»

«Jon Rebman, directeur du jardin botanique du musée d'histoire naturelle de San Diego, a trouvé ce Pachycereus pringlei de plus de 21 mètres et vieux de plusieurs centaines d'années en 1998. Il est revenu l'année suivante mais le cactus était inexplicablement mort.»

«Cette image de Jon Rebman a été prise en 1997 sur le site archéologique de Puebla, au Mexique. L'endroit est entouré de larges populations de cactus Neobuxbaumia. Nous voulions partager les photographies de ces plantes extraterrestres du désert et leurs environnements incensés; mais aussi les histoires des explorateurs obsédés par leurs recherches.»

«Cette image de Jon Rebman a été prise en 1997 sur le site archéologique de Puebla, au Mexique. L'endroit est entouré de larges populations de cactus Neobuxbaumia. Nous voulions partager les photographies de ces plantes extraterrestres du désert et leurs environnements incensés; mais aussi les histoires des explorateurs obsédés par leurs recherches.»

«On voit, par exemple, ici Joël Lodé lors d'un de ses nombreux voyages en vélo à travers le monde à la recherche de cactus. Il est presque mort plusieurs fois lors de ses aventures. Nous avons pu l'interviewer pour le livre, dans lequel il partage certaines de ses histoires incroyables.»

«On voit, par exemple, ici Joël Lodé lors d'un de ses nombreux voyages en vélo à travers le monde à la recherche de cactus. Il est presque mort plusieurs fois lors de ses aventures. Nous avons pu l'interviewer pour le livre, dans lequel il partage certaines de ses histoires incroyables.»

«Rick-Gillman a découvert ces Brachycereus nesioticus en 2009. Ils sont connus sous le nom de cactus de lave, une espèce monotypique qui ne pousse que sur les amas de lave stérile des îles Galapagos. Nous utilisons ces photographies dans notre magasin à Los Angeles pour donner du contexte aux plantes que nous présentons. Nous nous sommes ensuite rendu compte que nous avions besoin de toucher une plus large audience.»

«Rick-Gillman a découvert ces Brachycereus nesioticus en 2009. Ils sont connus sous le nom de cactus de lave, une espèce monotypique qui ne pousse que sur les amas de lave stérile des îles Galapagos. Nous utilisons ces photographies dans notre magasin à Los Angeles pour donner du contexte aux plantes que nous présentons. Nous nous sommes ensuite rendu compte que nous avions besoin de toucher une plus large audience.»

«Cela nous a pris quelques années mais nous avons traqué les photographes grâce au bouche à oreille, aux rumeurs, à internet, à d'obscurs journaux sur les cactus et quelques nuits passées sur les canapés de collectionneurs. Woody Minnich a trouvé ce Copiapoa columna-alba en 1997 dans le désert Atacama au Chili, l'endroit le plus sec de la terre. Cette plante est juvénile, peut-être vieille d'un demi siècle.»

«Cela nous a pris quelques années mais nous avons traqué les photographes grâce au bouche à oreille, aux rumeurs, à internet, à d'obscurs journaux sur les cactus et quelques nuits passées sur les canapés de collectionneurs. Woody Minnich a trouvé ce Copiapoa columna-alba en 1997 dans le désert Atacama au Chili, l'endroit le plus sec de la terre. Cette plante est juvénile, peut-être vieille d'un demi siècle.»

«En 2002, Woody Minnich a photographié ce Trichocereus atacamensis ssp. pasacana qui pousse au milieu des pierres tombales de la Quebrala del Toro en Argentine. Certains photographes ont été difficiles à trouver, d'autres n'ont pas été facilement convaincus de participer à notre projet.»

«En 2002, Woody Minnich a photographié ce Trichocereus atacamensis ssp. pasacana qui pousse au milieu des pierres tombales de la Quebrala del Toro en Argentine. Certains photographes ont été difficiles à trouver, d'autres n'ont pas été facilement convaincus de participer à notre projet.»

«Ce Neoraimondia arequipensis a été photographié par Woody Minnich en 2010, à Lima, au Pérou. Les excroissances sur le côté grandissent chaque année après la floraison.»

«Ce Neoraimondia arequipensis a été photographié par Woody Minnich en 2010, à Lima, au Pérou. Les excroissances sur le côté grandissent chaque année après la floraison.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer > J'accepte